SécheresseReport de la date limite de semis des SIE dans les départements les plus touchés

| par | Terre-net Média

Le ministère de l'agriculture « autorise le report de la date limite d'implantation des cultures dérobées valorisées comme surfaces d'intérêt écologique dans certains départements touchés ». Cette mesure s'ajoute à l'autorisation d'utiliser les jachères en fourrage dans certains départements, ainsi que l'augmentation du taux d'avance des aides Pac à la mi-octobre.

Dans de nombreux départements, les agriculteurs sont autorisés à faucher les jachères. Le Gouvernement a aussi autorisé le décalage de la date limite de semis des surfaces d'intérêt écologique au 20 août pour bon nombre de départements.Dans de nombreux départements, les éleveurs sont autorisés à faucher les jachères. Le Gouvernement a aussi autorisé le décalage de la date limite de semis des surfaces d'intérêt écologique au 20 août pour bon nombre de départements. (©Terre-net Média) 

Après un mois de juillet très sec, la sécheresse des sols s’est largement amplifiée ces dernières semaines, compliquant la préparation des sols et les semis de colza, mais aussi affectant le potentiel des cultures en place, comme les tournesols.

Dans ce contexte, le ministre de l’agriculture a indiqué, vendredi 7 août 2020, qu’il autorisait le report de la date limite d’implantation des SIE « dans certains départements affectés ». « Dans certains départements, ces cultures doivent être implantées dans les prochains jours pour pouvoir être prises en compte en tant que SIE. Au regard de ces conditions climatiques exceptionnelles, le ministre a décidé de permettre, dans 25 départements, aux exploitants qui le demandent de décaler au 20 août, la date limite d’implantation de ces cultures. »

Dans les départements du Cher (18), de la Côte d'Or (21), de l’Indre (36), de l’Indre-et-Loire (37), du Loir-et-Cher (41), du Lot (46), de la Meuse (55), de la Moselle (57), de la Nièvre (58), de la Haute-Saône (70) et de l’Yonne (89), dont la période de présence débutait le 6 août au plus tard, les exploitants qui auraient déjà implanté leurs cultures dérobées doivent déposer une demande de dérogation à la levée si ces cultures dérobées ne lèvent pas ou lèvent partiellement.

À lire >> L'Info météo du jour : 34 à 38 degrés à l'ombre au Nord comme au Sud samedi

Le 31 juillet dernier, Julien Denormandie avait autorisé les éleveurs de 47 départements « à utiliser les surfaces en jachères pour faire pâturer leurs troupeaux ou faucher pour produire du fourrage ».

La demande auprès de la Commission européenne de pouvoir élargir ces mesures de dérogation aux agriculteurs non-éleveurs de valoriser leurs jachères au bénéfice d’éleveurs de ces mêmes départements a été renouvelée.

Par ailleurs, les agriculteurs bénéficieront le 16 octobre de l’augmentation des taux d’avance des aides à hauteur de 70 % des montants finaux pour les aides directes (au lieu de 50 %) et de 85 % pour l'ICHN (au lieu de 75 %). Cela permettra d’apporter dès le paiement de l’avance de la trésorerie aux exploitations.

Et Julien Denormandie, dans le communiqué du ministère, complète : « Au-delà, la répétition de ces épisodes de sécheresse nous renvoie à la question de l’adaptation de notre agriculture au changement climatique. Cette adaptation sera au cœur de notre plan de relance. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 8 RÉACTIONS


tracteur4
Il y a 41 jours
si clouseau DEBITE autant de connerie par rapport au travail qu il doit faire alors cela doit faire un bel incapable voir un BON A RIEN
Répondre
j-f
Il y a 44 jours
clouseau quand on ne connait pas il est preferable de se taire !! tu dois vraiment crever de jalousie pour sortir de telles absurdités
Répondre
Paul
Il y a 44 jours
Faut arrêter d'en vouloir au monde agricole et remettre toujours les pratiques en question sans comprendre. Les gens qui ont la critique facile et qui apparemment tiennent tant à cœur à secourir et transformer la production agricole, si vous voulez faire bouger les choses, installez vous il y a et il va y avoir des exploitations à reprendre c'est pas ce qui manque!!!
Répondre
Jacques
Il y a 44 jours
Encore un qui confond Aides et Primes
Et du coup on lit toute sa haine..
Pauvre Bougre!
Répondre
rebelle
Il y a 44 jours
en amont il y a des distributeurs qui font leur beurre en vendant des semences pour sie,faut imaginer une grosse levée de boucliers de ceux qui vivent à nos crochets si exceptionnellement l obligation de les implanter était suspendue .
depuis que je m intéresse à l agriculture ,je n ai jamais connu une telle sècheresse que celle de 2020
Répondre
Pipo
Il y a 44 jours
a mon avis t'as pas tout compris Clouseau. Les SIE sont une obligation. quant à la «bonne prime», je ne sais pas de quoi tu parles.
Répondre
jean
Il y a 41 jours
clouseau il y a des endroit spécialisés pour vous
Répondre
clouseau
Il y a 44 jours
Date fixée par les agriculteurs eux mêmes mais ils accusent l'administration.

Il y a une sécheresse tous les ans depuis 5 ans mais ils ne savaient pas qu'il y en aurait une !

Ils veulent juste les aides financières ! Les SIE c'est seulement 5% de la surface arable . Rien ne les oblige à demander le paiement vert ! Ils voudraient le beurre et l'argent du beurre. Des surface d'interet ecologique qui restent que 2 mois en place et qui leur permettent d'avoir une bonne prime. Mais ça ils le cachent bien !

pas étonnant qu'ils soient de plus en plus détestés.
Ce message a été signalé 4 fois
Répondre