Viande bovinePour la CR, « Stéphane Le Foll ressert les mêmes plats »

| par | Terre-net Média

Le ministre a reçu hier le président de la Fnb, Jean-Pierre Fleury afin de trouver un plan d'urgence pour soutenir la filière viande bovine qui plonge dans la crise. La Coordination rurale réagit sur « des mesures qui rassurent peut-être la Fnb mais qui ne changent pas l'avenir de l'élevage allaitant ! »

« La section viande de la CR est indignée par les pseudo-annonces du ministre de l'Agriculture en faveur de l'élevage allaitant qui confirment qu'il confond une nouvelle fois les problèmes structurels de ce secteur avec des problèmes conjoncturels. Le ministre Stéphane Le Foll a annoncé une diminution de 18.75 % sur les Pmtva tout en allégeant des charges fiscales. Soit 5,5 M€ d'allègement de charge contre 30 M€ d'aides en moins. Cela fait maintenant plusieurs années que les éleveurs allaitants ont des revenus inférieurs aux montants des aides Pac perçues et ce n'est pas avec 30 M€ d'aides compensatoires en moins que leur situation financière va s'améliorer surtout si parallèlement rien n'est fait pour obtenir des prix de vente en lien avec les coûts de production. » dénonce la Coordination Rurale.

« La Fnb se plaint aujourd'hui du décalage entre les cotations et les prix pratiqués : une  grande nouveauté ! Que souhaite le ministre en demandant à FranceAgriMer de « diligenter un plan de contrôle d’urgence afin d’analyser les motifs de ces écarts et prendre les mesures appropriées pour remédier à cette situation » ? De l'Institut de l'Elevage à l'Observatoire de la Formation des Prix et des Marges, de nombreux organismes s'accordent pour dire que les prix sont trop bas et ne couvrent pas les coûts de production, et pourtant Stéphane Le Foll n'essaie même pas de faire évoluer la situation », s’indigne le syndicat.

La CR dénonce également la stratégie du ministre sur l’export. « La Fnb croit encore que l'export est LA solution à tous les maux des éleveurs allaitants en France. C'est complètement illusoire. L'export seul ne changera rien au fonctionnement du marché de la viande bovine et pourrait, au contraire, contribuer à rendre les cours encore plus volatils. L'exportation ne sera bénéfique que si elle constitue un outil de désengorgement d'un marché régulé ». 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article