Zones défavorisées« Nicolas Hulot doit payer » les aides, selon la Coordination Rurale

| AFP

La Coordination rurale a estimé mercredi que le ministère de la transition écologique de « Nicolas Hulot » devait « payer » les aides pour les agriculteurs en zone défavorisées car leur présence est favorable à l'environnement.

L'Union européenne a demandé à la France de revoir la carte actuelle des zones défavorisées, qui détermine notamment le versement de l'indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN) hors montagne, une aide à laquelle est consacrée chaque année un peu plus d'un milliard d'euros.

Dans un communiqué mercredi, la Coordination Rurale demande que « le financement nécessaire à l'ICHN (Indemnité compensatoire des handicaps naturels) soit assuré par le ministère de la transition écologique et solidaire». « Il est indispensable de soutenir les agriculteurs avec des aides dans les zones défavorisées. Pour autant la Coordination Rurale s'oppose fermement à tout nouveau transfert de budget du premier vers le second pilier de la Pac pour les financer, vu la situation catastrophique que connaissent aussi les autres agriculteurs », assure le syndicat.

Le « premier pilier » de la Pac, la politique agricole commune européenne, comporte les aides directes aux producteurs, tandis que le « deuxième pilier » de ces aides porte sur celles destinées au développement rural, qui comprennent une part de cofinancement national ou régional.

Le gouvernement doit aussi « prendre en compte les externalités positives de l'élevage en zones défavorisées, son impact positif sur la biodiversité, sur le stockage de carbone et la prévention des inondations (prairies), sur l'ouverture des milieux (limitation des incendies), sur les pollinisateurs... », assure la Coordination.

De plus, selon le syndicat, le ministre Nicolas Hulot « intervient très régulièrement dans les questions agricoles et il est regrettable de constater qu'il est aujourd'hui aux abonnés absents alors qu'il détient la solution de ce problème avec une participation qui ne représenterait finalement que 0,3 % à 0,4 % des 10,4 milliards d'euros du budget de son ministère ». « C'est dans cet esprit que la Coordination Rurale entamera un nouveau bras de fer avec le ministre de l'agriculture Stéphane Travert pour négocier la carte des zones défavorisées qui s'appliquera à partir de la campagne Pac 2019 », lors d'un rendez vous au ministère mercredi soir.

Mercredi matin, des agriculteurs protestant contre cette réforme perturbaient plusieurs axes routiers autour de Toulouse et de Montauban, notamment sur des échangeurs autoroutiers.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


PàgraT
Il y a 189 jours
Puisque désormais nous dépendons du ministre d'état hulot, cette revendication me parait complètement justifiée!
Répondre