LubrizolMise en place du fonds de solidarité pour les agriculteurs

| AFP

Le fonds de solidarité visant à indemniser les agriculteurs touchés par l'incendie de l'usine Lubrizol a été officiellement mis en place vendredi avec la signature d'une convention par le PDG du groupe chimique américain.

Signature par Lubrizol d'un fonds d'indemnisationLe PDG du groupe Lubrizol a signé ce vendredi une convention pour mettre en place le fonds de solidarité visant à indemniser les  agriculteurs touchés par l'incendie de l'usine de Rouen. (©Compte twitter d'Édouard Philippe)

« Une convention a été signée ce jour en présence du Premier ministre entre Eric Schnur, PDG monde de Lubrizol, et Joël Limouzin, président du Fonds national agricole de mutualisation du risque sanitaire et environnemental (FMSE) », indique le ministère de l'agriculture dans un communiqué.

Le FMSE, un fonds abondé en partie par les agriculteurs, qui intervient pour les indemniser pour les pertes économiques subies du fait des maladies ou d'accidents environnementaux, « apportera son expertise et son expérience », souligne le ministère. « Afin de réparer au plus vite les conséquences de cet incendie pour les agriculteurs, et sans préjudices d'éventuels contentieux, Lubrizol a décidé la mise en place d'un dispositif opérationnel », selon le communiqué, qui assure que « le fonds sera abondé dès la signature de la convention ».

Le ministre de l'agriculture Didier Guillaume avait assuré le 11 octobre que l'incendie avait causé aux agriculteurs un préjudice global estimé « entre 40 et 50 millions » d'euros.

Outre l'indemnisation des agriculteurs, le PDG de Lubrizol s'était engagé mardi à également dégager des aides pour les commerces qui ont été pénalisés par l'incendie et pour le soutien de l'activité touristique de Rouen et de la Normandie.

L'incendie qui s'est déclenché sur le site de Lubrizol dans la nuit du 25 au 26 septembre à Rouen avait conduit le ministère de l'agriculture à suspendre la commercialisation de l'ensemble des productions agricoles situées dans une large zone couvrant 5 départements et 216 communes. Ces restrictions ont été maintenues jusqu'au 14 octobre pour les produits laitiers, et au 18 octobre pour le reste des productions. Un peu plus de 3 000 agriculteurs ont été potentiellement concernés car ayant une parcelle dans la zone de restriction, dont 425 éleveurs laitiers.

Un mois après l'incendie, les éleveurs laitiers ont pu être payés de leur lait sur l'ensemble de la période grâce aux avances de l'interprofession laitière (Cniel) qui « se fera directement rembourser par Lubrizol », selon le texte.

« Pour les autres productions, un premier pool d'agriculteurs pourra commencer à saisir ses demandes d'indemnisation, avant un déploiement complet de l'interface la semaine du 4 novembre ».

Le ministère de l'agriculture « veillera à ce que l'ensemble des agriculteurs ayant subi les conséquences de l'incendie soit indemnisé rapidement, et au juste prix », assure-t-il.

Une réunion de suivi sera organisée sous l'égide du ministère début décembre entre les deux parties prenantes pour faire le point sur l'état d'avancement de la convention et des indemnisations, ajoute le texte.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article