Fédération nationale bovineMarchés engorgés : il est temps d'activer des mesures de sauvegarde !

| par | Terre-net Média

Selon la section spécialisée de la Fnsea, les trésoreries des éleveurs sont exsangues et leurs revenus seront sous le seuil des 10.000 ¤ cette année. Les acomptes des aides Pac versées sont captés par les banquiers. L'embargo russe et l'afflux de vaches laitières de réforme font effondrer les cours de la viande bovine. Voici le communiqué de la Fédération nationale Bovine.

« Les revenus des producteurs de viande bovine vont chuter de près de moitié sur 2014 selon les premières simulations réalisées sur des cas-types d’exploitations par l’Institut de l’Elevage, ce qui pourrait porter la moyenne du secteur à moins de 10.000 euros par éleveur. Et la situation se dégrade jour après jour, semaine après semaine, avec des cours en chute libre en bovins finis et animaux maigres.

Il y a urgence à agir. La Fnb a de nouveau saisi le ministre de l’Agriculture de l’ampleur de cette crise, lors d’une rencontre ce 28 octobre, et a appelé à des mesures exceptionnelles.

Sur le marché, l’inertie de Bruxelles est inacceptable alors que le marché européen est engorgé par les effets de l’embargo russe et par un afflux d’abattages de réformes laitières dont les producteurs de viande bovine subissent le contrecoup. Des mesures de gestion de marché sont indispensables. En parallèle, les actions de réouverture des marchés pays-tiers doivent être amplifiées pour assurer de nouveaux débouchés.

La Fnb réitère également son appel à des mesures de soutien exceptionnel aux éleveurs, alors que les trésoreries vont retomber à zéro, une fois que les banquiers auront capté les avances de primes Pacrécemment versées, les fournisseurs restant par ailleurs « sur le carreau ». Les producteurs de viande bovine, en niveau de crise économique majeure, justifient de façon immédiate d’une priorité sur la prise en charge des cotisations Msa, et d’une exonération de la Taxe sur le foncier non bâti. Les difficultés de remboursement des annuités bancaires doivent d’autre part faire l’objet d’un audit du secteur afin de trouver des solutions pérennes.

L’exaspération des éleveurs est renforcée par de multiples sujets en suspens, tel le scandale du dossier "Zones vulnérables". Quant à la future Pmtva, quand donc les éleveurs connaîtront-ils les modalités de référencement ?

Dans ce contexte, la Fnb appelle à la poursuite de la mobilisation des Sections bovines départementales avec une pression renforcée des actions syndicales, en attente de réponses précises des Pouvoirs publics. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article