Soja OGM traité au glyphosateLa Coordination rurale manifeste sur les ports de Saint-Nazaire et Lorient

| AFP

Environ 200 agriculteurs, selon la préfecture, ont manifesté mardi matin dans le port de Lorient à l'appel de la Coordination rurale pour protester contre les importations de soja OGM traité au glyphosate.

Des dizaines d'agriculteurs de la Coordination rurale, dont leur président, Bernard Lannes, manifestaient sur le port de Lorient pour dénoncer les importations de soja OGM, en détournant le slogan #balancetonport. Des dizaines d'agriculteurs de la Coordination rurale, dont leur président, Bernard Lannes, manifestaient sur le port de Lorient pour dénoncer les importations de soja OGM, en détournant le slogan #balancetonport. (©@CRPICARDIE)  

« Le 27 novembre, l'Union Européenne doit se prononcer sur le glyphosate . Or, chaque année, des centaines de milliers de tonnes de soja traitées au glyphosate sont importées en France. Nous voulons savoir si le glyphosate, c'est bon ou c'est mauvais. Et, si c'est mauvais, qu'on nous propose des solutions alternatives », a expliqué à l'AFP par téléphone depuis Lorient le président national de la Coordination rurale, Bernard Lannes. « En France, nous ne traitons pas les cultures au glyphosate, nous traitons les mauvaises herbes », a-t-il ajouté.

Venus en cars de plusieurs régions (Nord, sud-ouest, Centre, Ile-de-France), les manifestants sont arrivés sur le port peu avant 8h. Certains brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Stop au soja OGM  », « les OGM, ça nous gène », ou encore « les OGM, on n'en veut pas ».

Au même moment, d'autres agriculteurs de la Coordination rurale menaient la même action sur le site du port de Montoir, près de Saint-Nazaire.

La Coordination rurale a effectué sous contrôle d'huissier des prélèvements de soja importé pour les faire analyser, a indiqué Bernard Lannes.

Lorient est le premier port en France pour l'importation de soja, utilisé principalement dans l'alimentation animale. Les manifestants doivent se rendre en milieu de journée au port de Montoir-Saint-Nazaire pour y dénoncer également ces importations.

Le glyphosate est autorisé dans l'UE en vertu d'une licence qui vient à échéance le 15 décembre. Le 27 novembre, un comité d'appel doit se réunir après un vote non concluant lors d'une première réunion d'experts, le 8 novembre, sur un renouvellement pour cinq ans de la licence de l'herbicide controversé.

Le glyphosate fait l'objet d'un âpre débat depuis son classement en 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer, un organe de l'OMS, comme « cancérogène probable ». Les agences scientifiques de l'UE sont en revanche arrivées à des conclusions inverses mais elles sont soupçonnées de s'être appuyées sur des documents fournis par les industriels pour établir leur rapport.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 8 RÉACTIONS


The germs
Il y a 354 jours
Sans être syndiqué, je trouve l'action très intéressante car elle met tous le monde, politique en premier lieux, face à ses choix, et à ces contradictions.
Que l'on soit pour ou contre le Glypho et les OGM, il faut reconnaitre que la situation actuelle ne peut plus durée!! Si on interdit en France un produit parce que c'est dangeureux, s'est complètement déguelasse que l'on continue à en importer! (c'est d'ailleur le fond du problème, en dehors des aspects technique..) On se fout de la gueule des agriculteurs en premier lieux! Imaginez que l'on ait continuer à importer de l'amiante, ou des produits en comportant... Les industriels auraient parler de distortion...
Il est plus que temps de mettre tous le monde face à ses choix, et que chacun assume ses responsabilités. On pourrait mettre en place une filière protéine en France ou en Europe, et créer de l'emploie. Au lieu de cela, on fait du n'importe quoi, et on laisse croire aux consommateurs, et aux citoyens que c'est de la faute des agriculteurs par la même occasion. Simplement écoeurant...
Répondre
chauveaujeanyves
Il y a 354 jours
Glyphosate dossier politique effectivement. Trouspinette que l'on retrouve sur le forum passe des infos intéressante. Notamment l'explication d'un Daniel Gueguen que l'on retrouve sur le web avec - Glyphosate: Un doigt de philosophie pour changer - Il explique bien en résumé la méthodo des ONG à Bruxelles et les insuffisances de la profession.
Répondre
Maxens
Il y a 355 jours
Je pense que le message c est de dénoncer l hypocrisie.....et en ce sens j approuvé à 100% la CR. Interdire au producteur français ogm et glyphosa te. ...et en importer à gogo....c est lamentable.
Répondre
ritchi84
Il y a 354 jours
Ben lui il a des arguments
Répondre
fgh
Il y a 355 jours
ben toi faut pas se demander pour qui tu bosses
Ce message a été signalé 2 fois
Répondre
PàgraT
Il y a 355 jours
Le glyphosate est devenu un sujet politique, l'aspect technique est devenu accessoire; aussi nous devons mettre nos dirigeants politiques devant leurs responsabilités en leur signifiant bien que nous n'accepterons pas de telles distorsions de concurrence. Il faudra que notre président choisisse entre les boboécolohullot et les multinationales, parce que nous paysans ne devons pas payer le mariage entre ces deux-là!
Répondre
laurent Lheure
Il y a 334 jours
La Cr part du principe que ce n'est pas aux agriculteurs de certifiés si c'est dangereux ou pas . Après 43 années d'utilisations on peut se faire une idée ....
Répondre
dangers
Il y a 355 jours
Réagir contre le glyphosate en allant dénoncer l'incohérence des importations au cas où le glypho serait interdit c'est sympa. Mais il faut faire attention au message.
Dans ouest France le titre reprenait une manif contre les OGM. Et les militants anti-OGM ce sont justement ceux qui sont à l’origine de l’attaque coordonnée internationalement par les anti-glypho.
Mélanger deux thèmes dans une action syndicale c’est toujours compliqué.
La CR est pour une protection au frontière pour produire les protéines en Europe. Pourquoi pas.
Mais le sujet du jour c’est le gypho.

Dire on demande une analyse des produits pour montrer qu’il y a des traces dans les tourteaux c’est conforter l’idée, la désinformation qu’on réussit jusqu’à ce jour les anti : nous faire croire que le glypho c’est dangereux pour la santé ? Si c’est dangereux le principe d’analyse est valable. Si ce n’est pas dangereux, il n’y a pas de raison d’analyser.

Et les scientifiques des agences partout dans le monde disent ce n’est pas dangereux : les Suisses maintenant après les japonais, la nouvelle zélande , les usa, …..

Alors soit on reprend les dires de Hulot, en caricaturant : seul le CIRC à raison, les autres agences = tous pourries…

Soit on reprend ce que dit le commissaire européen à la SANTE voir France agricole : lien. Le commissaire Vytenis Andriukaitis (en photo) a suggéré d’examiner les arguments scientifiques et d’appliquer une « approche fondée sur le bon sens » plutôt que de « créer de la peur ». Il n’y a aucune preuve scientifique que le glyphosate est cancérigène, a-t-il dit. Il a rejeté les « théories du complot » concernant les efforts des multinationales pour influencer les décisions de l’UE.

Les propos du commissaire à la SANTE (pas à l’agriculture) me semble plus sérieux. Tous les experts des agences ont dit : CIRC : OK vous trouvez qu’à forte dose sur animaux il peut y avoir des problèmes (rappel le CIRC n’a rien trouvé sur les humains) mais ce qui compte c’est de regarder en doses d’usage et là on constate qu’il n’y a pas de problème.
C’est ce qu’explique bien Forum Phytos dans Glyphosate : L’insoutenable légèreté du CIRC
A lire aussi Le thriller Glyphosate pour les nuls.

En plus des slogans contre les OGM (la CR y tiens) il aurait été utile pour la profession qu’il y ait des slogans « Le glyphosate ce n’est pas cancérigène ».
Surtout que, depuis le 9 novembre, sur le web l’étude américaine qui montre qu’il n’y a pas de cancer liés au rondup chez les paysans américains est connues. Elle a été reprise par les médias le 21 novembre.
Ce message a été signalé 4 fois
Répondre