Syndicalisme agricoleMacron débute son marathon d'entretiens annuels

| AFP

Emmanuel Macron reçoit à partir de jeudi les six principaux syndicats agricoles pour faire un point annuel des grands dossiers, des négociations commerciales à la transition écologique en passant par la réforme de la Pac, a indiqué l'Elysée.

Christiane Lambert, présidente de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), premier syndicat du secteur, devait être la première à être reçue dans l'après-midi par le chef de l'État, qui a décidé de conserver ce rendez-vous qui se tient traditionnellement avant chaque salon de l'agriculture, même si ce dernier a été annulé cette année à cause de la crise du Covid-19. Il recevra ensuite la semaine prochaine Nicolas Girod (Confédération paysanne), Samuel Vandaele (Jeunes agriculteurs), Bernard Lannes (Coordination rurale) et Pierre Thomas (Mouvement des exploitants familiaux, Modef).

Avec le ministre de l'agriculture Julien Denormandie, Emmanuel Macron « évoquera avec eux les sujets structurants des jours et semaines à venir : négociations commerciales, future Politique agricole commune, transition agro-écologique... », selon l'Elysée. Ces échanges interviennent à l'approche de la fin, le 1er mars, des négociations commerciales annuelles entre la grande distribution et ses fournisseurs, qui déterminent les prix des produits vendus en supermarché (hors marques de distributeur) et la rémunération de tous les maillons de la chaîne alimentaire.

Le gouvernement a prévenu cette semaine qu'il continuerait à intensifier les contrôles pour tenter de sortir par le haut du bras de fer entre la grande distribution et ses fournisseurs. Parmi les autres dossiers sensibles, figurent les négociations au niveau européen de la Pac à partir 2023. Avec un budget déjà fixé à environ 387 milliards d'euros, cette politique est le premier poste budgétaire de l'UE et la France son premier bénéficiaire. Les entretiens devraient également porter sur l'impact des mesures prises par le gouvernement pour « accélérer la transition écologique », notamment dans le cadre du projet de loi climat, qui doit être prochainement discuté au Parlement.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


Jeuneagri
Il y a 10 jours
Et rien ne bougera comme d'habitude.
Répondre
vik
Il y a 10 jours
Bon courage Ms Julien Denormandie
Répondre