Identification des bovinsLes veaux nés à partir du 1er janvier 2018 devront avoir la boucle électronique

| par | Terre-net Média

Après la validation, en novembre 2016, de la mise en place du bouclage électronique des veaux nés à partir du 1er janvier 2018 par le Conseil national d'orientation de la politique sanitaire animale et végétale (CNOPSAV), les Chambres d'agriculture et les EDE invitent les agriculteurs à opter dès à présent pour les boucles électroniques. Le dispositif engendrera néanmoins un surcoût de 0,75 ¤ par boucle.

Vaches laitières  Selon l'APCA, le surcoût du bouclage électronique est de 0,75 € maximum par bovin. (©Terre-net Média)

Le Conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale (CNOPSAV) s'était prononcé  favorablement en novembre 2016 pour la mise en place de la boucle électronique (IEB) pour les veaux nés à partir du 1er janvier 2018. L'arrêté instaurant ce dispositif est en cours de préparation au ministère.

Dans un communiqué de presse, l'APCA indique que « les Chambres d'agriculture, via les EDE (Etablissement de l’Elevage) sont chargées de la mise en oeuvre de l’identification et de la traçabilité notamment des bovins. Par souci d’optimisation, les EDE proposent aux éleveurs qui le souhaitent d’opter dès à présent pour des boucles électroniques afin de minimiser le nombre de boucles conventionnelles non utilisées dans les élevages à la fin de l'année (et donc inutilisables après cette date). »

L'APCA voit dans la dématérialisation des passeports bovins, des ASDA (attestation sanitaire à délivrance anticipée) et dans le bouclage électronique plusieurs avantages : 

  • « fiabiliser les données et sécuriser les mouvements d’animaux,
  • mieux maîtriser la situation sanitaire,
  • simplifier et alléger les tâches (notamment administratives),
  • accélérer la transmission des informations entre acteurs et pouvoir en intégrer de nouvelles. »

« Le couple Démat/IEB est une source de modernisation forte pour les exploitations d’élevage comme pour l’aval de la filière. Il ouvre de nouvelles perspectives, et en cela permet donc d’accroître l’attractivité de la filière » a déclaré Daniel Roguet, vice-président de l’APCA, en charge du dossier élevage.

Néanmoins, le surcoût du bouclage électronique de 0,75 € maximum par bovin inquiète les syndicats. La Confédération paysanne estime notamment que la date du 1er janvier 2018 n'est qu'hypothétique. Il reste, selon elle, des difficultés pour financer ce projet.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 13 RÉACTIONS


Cyril
Il y a 170 jours
Si ça te tente vas-y, devient agriculteur et à toi les primes, la maison à la campagne, ton propre ministère. ... Ha oui il y a un peu de paperasse à faire et un peu de boulot aussi, mais je suis sûre que tu en viendrais à bout avec un peu de volonté. Sans doute te plaindrais-tu de la lourdeur administrative, du coût de la MSA et de tes amis qui ne comprennent pas comment tu puisses travailler autant sans gagner plus...
Répondre
Ay
Il y a 232 jours
ouin ouin, 0.75€ par vache, pauvres éleveurs. l'assistanat de votre secteur d'activité ultra subventionné vous aveugle.
moi je suis un particulier, j'ai deux vaches en loisir, et ca me coute >75€ par an, et quand j'ai besoin d'UNE boucle, je me tape les frais > 20€ plein pot alors 0.75€ c est rien.
Vous vous goinfrez le premier budget européen, vous bénéficiez d'énormement d'avantages par rapport aux particuliers ou autres corps de métiers,
comme la préemption sur la terre, les bails agricoles, la possibilité de construire votre résidence sur de la terre agricole, la dispense du permis PL à vie, votre propre ministère, et j 'en passe...
Alors par pitié, un peu de décence, prenez un peu de recul avant de pleurer
Ce message a été signalé 9 fois
Répondre
Tomy
Il y a 328 jours
Si certains éleveurs avec ( DAC, DAL ou robots ) ont un intérét economique
d'avoir des boucles électroniques, pourquoi pas ?
Doit-on pour autant , obliger tous les éleveurs à boucler électroniquement ?
NON
Une solution, commander son stock de boucles conventionnelles pour 2018
Répondre
Pierre
Il y a 479 jours
Pourquoi monsieur Maout le troll, Asselineau fait la chasse aux puces ??? ;-) ;-) ;-)
Répondre
MAOUT
Il y a 480 jours
Votez ASSELINEAU pour choisir de pucer ou pas.
Répondre
PàgraT
Il y a 480 jours
Pour faire gagner de l'argent aux intermédiaires on fait payer les paysans. Elle n'est pas belle la vie!
Répondre
pasunmouton
Il y a 480 jours
FNSEA, APCA, GDS, coopératives, marchands de bestiaux, marchés en vif…ont voté en faveur du projet d’identification électronique obligatoire, à l’exception de la Confédération paysanne et la Coordination rurale. C'est vrai que pour une grande majorité de la profession celà ne pose pas de problèmes que les éleveurs payent une charge supplémentaire. Pourquoi se gêner on fait bosser les copains...
Répondre
Planche
Il y a 480 jours
Renseignez-vous près de la DGAL ,la commande de boucles électronique reste facultative en 2018
Répondre
Dan
Il y a 485 jours
Chez moi c'est déjà une réalité depuis 4 ans.Cela me permet de les alimenter au DAC..Plus besoin de transpondeurs couteux que les vaches perdaient et surtout le numéro du transpondeur=le numéro d'identification.A l'avenir s'il n'y a plus besoin de passeport cela n'aura que des avantages.Da
Répondre
vik
Il y a 485 jours
Alors tous bovins de l'extérieur aussi .Je me pose des questions sur le déroulement très intéllectuel du gouvernement ils passent pleins de réformes avant les élections comme ça ,sa passe. Nous sommes des lutins .Et qui vas encore payé
Répondre