Paroles de lecteursLes réactions aux solutions des syndicats pour sortir de la crise

| par | Terre-net Média

Vu le nombre de commentaires, les mesures proposées par chaque syndicat agricole (FNSEA, JA, Coordination rurale, Confédération paysanne, Modef) ont fait réagir les lecteurs de Terre-net et Web-agri. Ces derniers ne sont pas tous d'accord sur les mesures à mettre en place, mais sont unanimes sur un point. Ils refusent les départs à la retraite anticipés et les reconversions. Ils veulent rester agriculteurs.

Raymond Girardi (Modef), Jérémy Decerle (JA), Bernard Lannes (CR), Xavier Beulin (FNSEA) et Laurent Pinatel (CP) ont expliqué leurs revendications et propositions pour sortir de la crise agricole.Les solutions des différents syndicats pour sortir de la crise
n'ont pas réellement convaincu les lecteurs de Terre-net et Web-agri. (©Terre-net Média)

D : « Pour une action efficace, faudrait peut-être aller dans le même sens au lieu de rester chacun dans son coin. Il faudrait un attelage avec cinq chevaux de front qui tirent dans le même sens. »

Gibero : « C'est plus la peine de trouver des solutions, c'est mort d'avance. Il n'y a qu'à voir ce que font les prix des céréales. La grande saignée est avérée. »

Laurent lheure : « Au plus fort de la crise économique, l’État a su mettre en place un plan de sauvetage des banques. La Coordination rurale appelle de ses vœux un plan de sauvetage des agriculteurs, pour sauver les paysans qui nourrissent la population avec une qualité inégalée. »

Fréderic : « M. Beulin, nous ne demandons nullement des départs à la retraite anticipés et encore moins des reconversions. Nous voulons continuer d'être agriculteurs. Pour cela, nous exigeons une aide pour compenser les pertes subies depuis quatre ans, mais surtout des prix corrects pour payer nos charges et vivre de notre métier. Nous avons, pour la majorité d'entre nous, des enfants ou des neveux et nièces pour nous remplacer plus tard. »

Tlecomte : « Une fois que vous naviguez dans les sphères gouvernementales, vous êtes déconnecté de la réalité du terrain et c'est valable pour tout le monde, hommes politiques comme syndicalistes. »

« De l'argent public pour faire un plan social »

Tomy : « Bravo, M. Beulin. D'un côté, pour ceux qui battent de l'aile, des aides pour "quitter dignement le métier". Et de l'autre, pour ceux qui restent, toujours plus d'aides. La FNSEA réclame encore de l'argent public pour faire un plan social. Avec elle, c'est oui à la régulation de la production par l'élimination des producteurs. » 

Jaguar15 : « Encore une arnaque... On ne réclame pas des primes mais des prix justes ! »

Steph72 : « Le moins cher, ça conduit à la ruine de l'économie. Faire travailler pour rien des gens, que cela soit en France ou à l'étranger, pour maintenir le pouvoir d'achat, ça ne durera qu'un temps. Quand la finance aura éliminé les agriculteurs, elle se chargera de baisser les salaires, de passer les aides sociales à la moulinette, de réduire le nombre de fonctionnaires... pour éviter la banqueroute de l'État. »

Sceadupas :  « Quand l'Europe aura perdu son indépendance alimentaire, que l'élevage sera réduit à néant, vous comprendrez enfin que la finance n'en a rien à faire du pouvoir d'achat des consommateurs. »

Tutu : « Ajouter des lois à l'usine à gaz européenne... n'importe quoi. Sans frontières, inutile de légiférer ! »

Stan : « Diminuer la Pac de 10 %, ce n'est pas normal. Puisqu'on est en crise et que les prix sont très bas, faudrait plutôt rajouter de l'argent au lieu de démanteler l'agriculture. La Pac est faite pour aider les agriculteurs ! »

Un système assurantiel à l'Américaine ou des déductions fiscales pour aléas

Moi-même : « Être aidé, c'est bien mais où est la fameuse assurance récolte accessible à tous ? Dans le placard ? Et le décret d'application de la baisse de 7 points des cotisations MSA ? Aux oubliettes ? Crevez la bouche ouverte, point final. Ou alors changez de métier, ou faites comme certains chômeurs professionnels. »

Sylvain64530 : « Aux États-Unis, le système assurantiel marche très bien, comme au Canada. Après, il faut voir comment on le met en œuvre. La déduction pour aléas (DPA) défiscalisée peut être également une mesure efficace. Il faut juste un panel de solutions je pense. »

Maxens : « Je préfère plutôt que le système assurantiel, un système de DPA individuel, qui permet de placer de l'argent défiscalisé les bonnes années, et de le reprendre les mauvaises. Les montants doivent juste être proportionnels au chiffre d'affaires car les mauvaises années, la perte, elle, est proportionnelle au chiffre d'affaires ! »

Maxens : « Je suis très réservé sur un système assurantiel. On voit ce que donne l'assurance récolte en ce moment, avec des seuils, notamment les 25 %, identiques pour tout le monde, quelles que soient les régions. D'un côté, il y a des régions à fort potentiel, avec des rendements assez réguliers, où une perte de 25 % peut arriver comme cette année, mais de façon assez rare et donc l'indemnisation sera somme toute assez faible. Pourtant, les assurés paieront tous les ans (par la baisse de leurs aides Oac). De l'autre côté, il y a des régions aux rendements irréguliers, avec des chutes plus importantes et un rendement moyen plus faible, donc avec un seuil de déclenchement plus facile à atteindre, où les producteurs toucheront fréquemment des indemnisations. Bref, c'est juste un nouvel instrument pour faire du social, toujours au détriment des mêmes agriculteurs... La Pac doit être économique et pas sociale. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 4 RÉACTIONS


blb
Il y a 1533 jours
Des aides et encore des aides .les syndicats devraient s'entendre entre eux ,tous les producteurs ont le même problèmes.En effet les agri nourrissent les hommes et eux grève .De plus diminuer le nombre agriculteur fait -il diminuer la production?.Est-on sûr que toutes les aides iront directement aux producteurs. Les syndicats écoutent t-ils la base?
Les politiciens ne devraient pas s'inquiéter les agriculteurs s'éliminent entre eux le voisin attend que l'autre disparraît(arrêt d'activité,liquidation ,un divorce et suicide).
Répondre
moi meme
Il y a 1533 jours
intermarche 4e90le prix du jambon blanc je me demande si le president normal trouve cela normal alors que normalement c'est 15e en moyenne la repression des fraudes decvrait mettre son nez dans ce que j'appelle de la vente a perte interdite en france a part pour les agriculteurs qui peuvent baisser baisser baisser les prix pour que les consommateurs ais dsu jambon blanc a 4e 90 on y revient
Répondre
fafa
Il y a 1533 jours
jouer avec la nourriture comme le font les super marche est mortel pour tout le monde .sauf pour les muliez et leclerc qui ne savent plus quoi faire de leur pognon *a quand un etat digne de ce nom qui mette son nez dans leur compte et dans les siens serieusement!!!!!
Répondre
Patrick Delattre
Il y a 1534 jours
Seul un changement de politique agricole peut résoudre les problèmes. Comme changer de politique européenne est impossible, il faut sortir de l'UE pour instaurer une politique agricole française ; reprise du commerce avec la Russie, refus d'importer des produits agricoles qui ne respecteraient pas les règles de production française, encouragement de l'élevage à l'herbe, encouragement financier à cultiver des protéines, etc...
Répondre