Des moutons devant le LouvreLes paysans ne veulent pas « finir au musée »

| Afp

Une cinquantaine d'éleveurs de la Confédération paysanne se sont réunis vendredi devant le Louvre avec une dizaine de moutons car ils ne veulent pas « finir au musée ».

Manifestation de la Confédération paysanne devant le Louvre le 28 mars 2014.Manifestation de la Confédération paysanne devant le Louvre le 28 mars 2014. (©Confédération Paysanne)

Sous l'œil étonné et amusé des touristes, ils se sont plantés au pied de la pyramide d'un des plus célèbres musées au monde avec la banderole « Évitons la PAC'astrophe » et ce petit troupeau venu de Bretagne.

Mardi, le gouvernement et les organisations syndicales doivent étudier les derniers arbitrages en vue de l'application française de la Politique agricole commune (Pac) pour les sept prochaines années, lors d'un Conseil supérieur d'orientation (Cso). « Si les politiques continuent à éliminer les paysans comme ça, on va finir au musée », s'inquiète Laurent Pinatel, porte-parole du syndicat. « L'argent public doit aller vers les productions de qualité, l'aménagement du territoire, pas vers l'industrialisation de l'agriculture » , a-t-il plaidé.

En cause notamment, la prime à la vache allaitante, dont la Confédération craint qu'elle n'aille qu'aux troupeaux de plus de dix vaches, ce qui exclurait les petits éleveurs ou les fermes qui ont plusieurs petites productions diversifiées. Le syndicat souhaite également que la prime s'arrête aux troupeaux de 60 vaches. La prime ovine est également en cause, car pour en bénéficier il faut obéir à quelque 14 conditions, dont le puçage électronique des animaux, qu'il rejette. « Cette Pac ne favorise pas les élevages de moyenne taille qui fournissent une alimentation de qualité », regrette Olivier Bel, éleveur ovin dans les Hautes-Alpes. 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article