Mise en ½uvre de la Pac en 2015Les exploitants familliaux enfin reconnus selon le Modef

| par | Terre-net Média

Le ministre de l'Agriculture a présenté hier soir au Cso les principales mesures françaises de la réforme de la Pac. « Le Modef qui réclamait depuis 1992 une redistribution plus juste des aides directes en faveur des exploitants familiaux a été entendu même si les marges de man½uvre permises par l'UE n'ont pas été entièrement utilisées » indique le syndicat dans un communiqué de presse.

« Enfin les exploitants familiaux vont pouvoir bénéficier d’une surprime d’ici 2018 d’environ 100 € par hectare pour les 52 premiers hectares : soit 5.200 € supplémentaires par an.

Les éleveurs bovins, ovins, caprins en plus de cette surprime voient le niveau des aides couplées maintenues pour les 40 premières vaches, 500 premières brebis avec dégressivité au-delà.

La Fnsea qui voulait exclure des aides les éleveurs possédant moins de 30 vaches a été déboutée, ce seuil ne sera que de 10 vaches. C’est une victoire pour le Modef qui s’était battu contre cette proposition de la Fnsea en manifestant à Tulle le 28 novembre 2013. Rappelons que les éleveurs en zone défavorisée vont également percevoir une revalorisation importante de l’Ichn.

Les éleveurs laitiers et c’était aussi une demande du Modef se verront octroyer une aide couplée sur les 30 ou 40 premières vaches d’environ 40 €. Les jeunes agriculteurs en plus des aides Dja seraient bénéficiaires d’une aide spécifique représentant 25 % des aides directes/ha durant cinq ans et plafonnée à une surface comprise entre 25 et 90 ha. Cette application de la réforme de la Pac sur la partie aides directes constitue pour le Modef qui s’est battu "d’arrache-pied" une véritable avancée qui va profiter aux exploitants familiaux.

Le Modef va poursuivre ses actions et rester vigilant et constructif pour les dispositions du 1er pilier qui ne sont pas encore définitivement arrêtées et pour définir les actions du programme de développement rural national et régional. Enfin les exploitants familiaux, grâce au Modef ont été entendus. C’est une première étape encourageante pour ceux qui jusqu’alors étaient considérés comme des agriculteurs de seconde zone. » 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article