Réforme de la PacLes aides versées aux agriculteurs sous l'½il des citoyens européens

| par | Terre-net Média

Les Français connaissent davantage la Pac et ses enjeux que leurs concitoyens européens. Mais ils sont moins certains qu'elle profite à l'ensemble de la population des 28 Etats membres, et non seulement aux agriculteurs.

90 % des européens approuvent les principales orientations de la réforme de la Pac bouclée par Dacian Ciolos.90 % des Européens approuvent les principales orientations de la réforme de la Pac bouclée par Dacian Ciolos. (©Commission européenne)

Selon une enquête réalisée auprès de 28.000 citoyens européens fin 2013, plus de 90 % d'entre eux soutiennent les principales orientations de la nouvelle Pac pour 2015-2020. 92 % reconnaissent la légitimité de rendre les aides plus équitables et plus ciblées. Le verdissement, ou l'établissement d'un lien entre l’aide financière accordée aux agriculteurs et le respect de pratiques agricoles bénéfiques pour l’environnement, est approuvé par 92 % des citoyens de l'UE.

Suite à la réforme de la Pac, le commissaire européen à l'Agriculture Dacian Ciolos a ainsi tenu à interroger de nouveau les citoyens de l'UE au sujet de la politique communautaire la plus ancienne et la plus aboutie et sur l’importance qu'ils accordent à l'agriculture dans l'Union Européenne.

Dans ses grandes lignes, l'étude confirme la légitimité de la Pac aux yeux des contribuables européens. Ces derniers accordent une grande importance à la diversité de l'agriculture européenne et à la richesse de ses productions. Les choix de Dacian Ciolos de redistribuer les aides de la Pac pour soutenir tous les modèles agricoles, en phase avec les attentes de la société, n'ont donc pas été dictés seulement par les agriculteurs eux-mêmes, mais aussi et surtout par les contribuables et consommateurs de l'UE.

Plus en détail, 64 % d’entre eux ont pleinement connaissance du fait que l’Union européenne soutient financièrement ses agriculteurs.  Mais le principe de la Pac est davantage connu en France : plus de trois Français sur quatre sont conscients de l’importance de la politique agricole commune pour les producteurs.

Néanmoins, la Pac reste une politique complexe. Seulement 8 % des Européens et 7 % des Français en connaissent les détails.

Une sécurité alimentaire reconnue

Bien que la Pac mobilise 40 % du budget européen mais seulement 1 % du budget cumulé des 28 Etats membres, 27 % des Français estiment que cet effort budgétaire en faveur des agriculteurs est trop faible. A l’inverse, ils ne sont que 17 % des Français – et seulement 13 % des Européens – à considérer que l’UE investit trop dans son agriculture.

En revanche, les Français ont moins la certitude que la Pac profite finalement à tous les citoyens, et pas uniquement aux seuls agriculteurs. Ils ne sont que 64 % à le penser, contre 77 % de l’ensemble des Européens.

52 ans et quelques réformes après sa création, la Pac reste avant tout, aux yeux de 44 % des citoyens de l’UE, une garantie pour leur sécurité alimentaire. Mais pour les Français (37 %), contre seulement 24 % des Européens, les aides octroyées aux agriculteurs se justifient aussi par le fait que ces derniers ont des coûts de production élevés à cause de réglementations bien plus strictes que dans les pays tiers.

Une pression environnementale plus forte en France

Reste que la pression environnementale exercée par les citoyens sur leurs agriculteurs est nettement plus forte en France : 46 % des Français considèrent que le respect de l’environnement constitue l’une des deux principales responsabilités incombant à la profession agricole, devant même la fourniture d’une production diversifiée et de qualité.

Pour Dacian Ciolos, le commissaire européen à l’Agriculture et commanditaire de cette étude suite à la réforme de la Pac négociée en 2013, « ces résultats confirment l'importance que les Européens accordent au soutien à l'agriculture et aux zones rurales. Ils montrent aussi la très grande symbiose entre les orientations de la Pac réformée et les attentes de la société civile. »

A quelques semaines des élections européennes, Dacian Ciolos s'assure ainsi une dernière fois de la légitimité de ses choix pour la réforme qu'il a menée à la tête de l'agriculture européenne, avant son départ de la Commission fin mai prochain.

90% des Européens soutiennent les orientations de la nouvelle Pac - pour 91 % d'entre eux, lier les aides au respect de mesures de verdissement est perçu comme une bonne chose - 26 % d'entre eux estiment que les aides octroyées aux agriculteurs sont trop faibles - 61 % sont conscients  que les revenus agricoles sont inférieurs à ceux d’autres secteurs économiques.

Retrouvez l'intégralité de l'Eurobaromètre sur la Pac :

N.B : Enquête réalisée selon la méthodologie des enquêtes Eurobaromètre entre le 23 novembre et le 2 décembre 2013 dans les 28 Etats membres de l'UE, auprès de 27.919 citoyens, issus de catégories sociales et démographiques variées.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article