ManifestationsLes agriculteurs veulent bloquer les routes pour faire entendre leur détresse

| AFP

Le monde paysan annonce une mobilisation nationale pour bloquer mardi à la mi-journée les axes routiers « majeurs » de la France, afin de lancer un « avertissement » aux autorités et faire entendre leur « détresse » à l'ensemble du pays.

Manifestation dans la NièvreLa manifestation dans la Nièvre a commencé lundi 7 octobre. (©Compte twitter Fdsea de la Nièvre)

« Le mot d'ordre est simple : blocage des axes routiers majeurs dans les territoires entre 11h et 14h », ont indiqué la FNSEA et les Jeunes agriculteurs, initiateurs du mouvement. Trois raisons principales à ce mouvement : « l'agribashing qui nuit à l'image de notre métier au quotidien, les accords commerciaux qui visent à importer l'alimentation que nous ne voulons pas, les distorsions de concurrence qui tuent à petit feu l'agriculture française », indiquent les organisateurs.

Localement, certains agriculteurs ont d'ores et déjà lancé les hostilités, lundi, comme à Limoges, où près d'une centaine d'agriculteurs et 23 tracteurs ont défilé dans les rues de la ville, selon la police, cette fois à l'appel de la Coordination rurale. Les manifestants ont déversé du fumier et plusieurs tonnes de déchets agricoles devant la mutualité sociale agricole, l'agence de service des paiements, les grilles de la préfecture de la Haute-Vienne où du foin a été incendié ou encore devant la maison de la région.

À Nevers, environ 80 agriculteurs avec une vingtaine de tracteurs ont manifesté dans les rues, de source policière, se disant « épuisés et découragés par la succession des aléas de l'acharnement politique et médiatique dont ils font quotidiennement l'objet », selon un communiqué commun de la FDSEA et des jeunes agriculteurs de la Nièvre.

« Il y a un vrai malaise dans le monde agricole et dans le monde rural », a témoigné Pascal Cormery, président de la MSA (sécurité sociale agricole), lundi, lors de la conférence annuelle de l'organisme. « C'est quand même très difficile de rester calme lorsqu'on voit en permanence les attaques tous les jours, quelque soient les sujets », a-t-il ajouté, évoquant notamment les intrusions dans les élevages d'organisations antispécistes, ou les attaques relatives à la question des pesticides. Alors que « beaucoup d'exploitants, même jeunes », s'interrogent selon lui, sur le maintien de leur activité, il a rappelé la « diminution constante du nombre d'agriculteurs et notamment des petites exploitations ». « Quand on demande les mêmes exigences à des petites structures qu'on demande à des grosses, on voit là toute la difficulté qu'engendre l'imposition de ces différentes normes» , a-t-il ajouté.

S'il semble avoir baissé, entre 2018 et 2019, le nombre d'appels au secours au service d'écoute téléphonique de la MSA, Agri'Ecoute, s'est élevé entre mars 2018 et juin 2019 à 6 352, soit près de 400 appels par mois, selon les chiffres les plus récents communiqués à l'AFP.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 12 RÉACTIONS


PàgraT
Il y a 9 jours
coucou abeille
Répondre
aie
Il y a 9 jours
avec se temps pourri les repousses poussent...,et va falloir sortir encore plus le pulvé....,mais bon dans les autres pays çà doit etre pires car en france on fait toujours ce qu'il y a de mieux,la pluie enerve bien plus que l'agribashing,vous croyez pas????
Ce message a été signalé 11 fois
Répondre
steph72
Il y a 9 jours
ILs n'utilisent pas de phytos mais ont des plantes malades.
Répondre
abeille
Il y a 9 jours
ici dans le grand-est tous les bios sauf en vignes on lachés leur pulvé et ils comprennent bien que c'est plus le moment à le sortir,peut etre un jour quand l'usage des pesticides qui pausent prob en conventionnelle seront interdit,peut etre que le bio-controle percera bien plus,les pulvés ressortiront mais la....c'est pas le moment!
Ce message a été signalé 8 fois
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 9 jours
Abeille je suis eleveur en Perigord President de l association agro environnementale zéro clivage, bientôt en hve3 ( respect environnemental le plus haut niveau) et pourtant je prends le pulvé des fois ( souvent des produits bio alors que je suis conventionnel) c est pour cela que j aimerai vous faire partager notre métier car de plus en plus d agriculteurs épandent des produits bio en conventionnel mais pour cela il faut un pulvé
Répondre
Pipo
Il y a 9 jours
c i li méchants cirialiers. . . Merci pour ce moment abeille.
Répondre
abeille
Il y a 9 jours
oui "Patrice Brachet" le monde n'est pas rose tout les jours,contrairement au cerealiers intensif,peu etre que oui et çà va pas vous plaire...,sans le pulvé çà serait aussi pas rose!,vous rencontrer,je crois que les cerealiers intensifs sont bien trop méchants,alors non merci
Ce message a été signalé 10 fois
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 9 jours
Bonjour aux non initiés : les gilets jaunes ont foutu le bordel mais fait bouger les curseurs ! Je ne connais pas le monde des céréaliers mais très bien celui de l élevage et c est pas rose tout les jours Quand a abeille arrêtez avec le pulvé cela devient grotesque Je vous invite à venir me rencontrer et on en reparle
Répondre
hold up
Il y a 9 jours
les céréaliers ont pris en otage les éleveurs,pour pourvoir continuer à pulvériser des pesticides pres des habitations,et les éleveurs se laissent emporter dans la danse...,ben oui mais c'est la fede qui à dit!
Ce message a été signalé 14 fois
Répondre
abeille
Il y a 9 jours
les c...,c'est contre l'agribashing et ceux sont les premiers à en faire contre leurs collègues d'autres pays!!!,allez voir ailleur si ont peut faire n'importe quoi avec un pulvé dans d'autre pays,facile de foutre le bordel quand il pleut,çà roule et les friches c'est pas pour demain,trop bien ce métier!,surtout les céréales,c'est top!
Ce message a été signalé 19 fois
Répondre