SécheresseLes agriculteurs touchés seront exonérés d'une partie de la taxe foncière

| AFP

Les agriculteurs victimes de la sécheresse vont être exonérés du paiement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties, a annoncé vendredi le ministre de l'agriculture Didier Guillaume sur CNews.

Sécheresse prairieDidier Guillaume a décidé d'exonérer les agriculteurs de taxe foncière sur les propriétés non bâties.  (©Terre-net Média)

« Beaucoup de mesures ont été prises, avec notamment une avance d'un milliard d'euros supplémentaires des aides de l'UE, de la Pac, qui viendront le 16 octobre », a rappelé le ministre. « Nous allons aller plus loin, nous avons décidé d'exonérer les agriculteurs de taxe foncière sur les propriétés non bâties. » « Nous allons aussi reporter les cotisations de la mutuelle agricole, la MSA. Ces mesures permettront aux éleveurs d'avoir de la trésorerie au moment où ils devront acheter de la nourriture pour les animaux qui tapent actuellement dans les stocks et mangent le fourrage rentré pour l'hiver », a-t-il ajouté.

« La sécheresse, les agriculteurs n'y sont pour rien et je ne veux pas la "décapitalisation" des troupeaux, c'est-à-dire qu'on les vende à des prix très bas. Je ne veux pas non plus qu'un jeune agriculteur en cours d'installation mette la clé sous la porte », a complété Didier Guillaume.

« La situation est dramatique, c'est la raison pour laquelle le gouvernement a pris des mesures exceptionnelles », a-t-il encore reconnu. « Nous savons que ces évènements se reproduiront vraisemblablement. Il faut penser à apporter des réponses conjoncturelles de court terme, mais regarder aussi devant pour prendre des mesures durables. »

Vendredi, 81 départements de France métropolitaine étaient concernés par des restrictions d'eau, et 172 arrêtés de restriction d'eau étaient toujours en vigueur, selon le site Propluvia, qui recensait les restrictions publiées jusqu'à jeudi minuit.

Dans 60 départements, les agriculteurs bénéficient également d'une « dérogation pour cas de force majeure » les autorisant à valoriser les jachères.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 7 RÉACTIONS


lebonmayennais
Il y a 7 jours
atterrissez l etat ne veut plus d elevages en france!!! merci CETA une solution existe rendre les terres aux proprietaires ils boiseront!!!!en france le gouvernement espère vendre des voitures fabriquèes en france aux canada mercosur il a pas encore comprit que labas on roule en quatre roues motrices pick up,je vois mal les kangoo y aller ou seulement l ete!!!en tout cas ils disent que nous sommes des pollueurs mais ils ne parlent pas des avions ni de la pollution du tour de france cyclistes ni du sport automobile rallyes!!!on nous parle d espaces verts par devant chez moi la commune a achetè il y a quelques ans une prairie de 45ares pour la petite somme16 millions de francs pour y faire une pelouse et autre on tond 25 a 30fois l an au tracto tondeur2cantonniers et beaucoups d essence pour rien c est cela l ecologie pour eux!!! bons entendeurs!!
Répondre
Vik
Il y a 9 jours
Qui vas toucher le propriétaire ou l’exploitant ? Car mes propriétaires on touché le dégrèvement de taxe foncière consécutifs à des pertes de récoltes j’ai pas vue la couleur on devrait peut-être revoir les fermages des prairies ?
Répondre
stan
Il y a 10 jours
Les gens n'ont pas le choix les mesurettes ne suffisent pas on mange au moins 20000 euros l'été
c'est le minimum dans une ferme on plus à des centaines d'euros !
Répondre
Jmb67
Il y a 11 jours
Du grand n'importe quoi !!!!!!!
Répondre
Manu
Il y a 11 jours
Je ne veux pas de de capitalisation du cheptel s’il vous plaît 🙏? ouvrez les yeux et consultez les chiffres de la BDNI il y a 18 mois que la France est entéée en decapitalisaton et en plus vous laissez les éédias lunchez ’'elev Chaque jour vous ne vivez plus sur terre éésoéé
Répondre
Terminé
Il y a 11 jours
Je le dis et le répète, ministère agricole français pas du tout à la hauteur de la gravité de la situation, des mesures oui mesurettes déjà entendues vues et revues par le passé... Tout le monde pourrait être ministre agricole ils ressortent toujours les mêmes choses... Donc impuissants...
Répondre
steph72
Il y a 11 jours
Mesurettes qui n'empecheront pas la décapitalisation.
Si le prix des bovins et du lait n'etaient pas aussi bas il y aurait plus de marge de sécurité pour acheter du fourrage;
IL risque d'avoir beaucoup plus de cessations en cours de carrière,les agriculteurs en ont ras le bol.
Répondre