Crise agricoleLes actions intersyndicales, c'est pour quand ?

| par | Terre-net Média

Malgré certaines revendications communes, les syndicats agricoles se refusent à mener conjointement des actions ou manifestations. Pourtant, sur le terrain, le désarroi face aux difficultés économiques est tel qu'une très large majorité d'agriculteurs serait favorable à des manifestations intersyndicales.

Manifestations agricoles intersyndicales(©Terre-net Média) 

En ces temps de difficultés économiques et sociales croissantes pour de nombreux agriculteurs mais aussi de manifestations, l’heure ne serait-elle pas au « rassemblement » agricole pour, notamment, faire davantage pression auprès des pouvoirs publics sur l’urgence à agir ?

Selon un sondage en ligne réalisé sur terre-net.fr et web-agri.fr, 68,3 % des agriculteurs répondants, adhérents ou sympathisants d’un syndicat, se disent prêts à manifester aux côtés de leurs homologues adhérents d’un autre syndicat. Seuls 18,6 % s’y refusent.

Adhérent ou sympathisant d'un syndicat agricole, seriez-vous prêt à manifester aux côtés des autres syndicats agricoles?(©Terre-net Média) 

Depuis les divisions syndicales des années 80 et 90 qui ont initié la création de la Confédération paysanne et de la Coordination rurale, jamais les « centrales » syndicales nationales ne se sont résolues à mener des manifestations communes. Et ce, malgré certaines revendications communes. Fin 2014 par exemple, la Fnsea et la Coordination rurale étaient sur la même longueur d’ondes pour refuser l’extension des zones vulnérables dans le cadre du 5e programme de la directive Nitrates. S’il est difficilement imaginable de voir des adhérents de la Confédération paysanne manifester avec la Fnsea, la CR reste assez proche du syndicalisme majoritaire dans certaines de ses revendications.

Pour la CR, « impossible » de manifester avec la Fnsea

« Aller manifester avec la Fnsea et Jeunes agriculteurs le 3 septembre est tout simplement impossible, souligne néanmoins Bernard Lannes, le président de la CR. La Fnsea réclame des moyens pour soutenir les filières, sous-entendu les entreprises agro-alimentaires. Sur les 3 milliards d’euros que demande le syndicat, combien vont réellement être destinés aux producteurs ? A la CR, nous réclamons des prix rémunérateurs et une régulation, ce que ne fait pas la Fnsea. »

Profondément divisés, les syndicats agricoles comptent manifester séparément ces prochains jours. La Fnsea et Jeunes agriculteurs, qui organisent une grande manifestation à Paris ce 3 septembre avec 1.000 tracteurs, participeront également à une manifestation du Copa-Cogeca le 7 septembre à Bruxelles, date du prochain conseil des ministres européens de l’Agriculture. Ce jour-là, une autre manifestation aura lieu : celle de l’European Milkboard. Des membres de la Confédération paysanne, de la Coordination rurale et de l’Apli y participeront.

 

 

N.B : Sondage en ligne réalisé sur www.terre-net.fr et www.web-agri.fr du 24 au 31 août auprès de 2.295 lecteurs.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 12 RÉACTIONS


Tmat
Il y a 2001 jours
le souci avec la FNSEA, ce sont ses responsables nationaux et surtout leur (non)représentation au niveau européen. C'est surtout à ce niveau qu'il y a escroquerie... Les "sorties" organisée "Club Med" sont quand même une fumisterie esseulée... Mais c'est toujours la avec les même responsables.
Répondre
bob
Il y a 2002 jours
bravo a ceux qui se reveillent pour critiquer le syndicat fnsea et ja qui nous ont mis dans la merde,mais fallait le faire plutot au lieu de dire depuis 2decennies on ne peut rien faire c'est eux qui commande et les suivre dans les votes des coop .
Répondre
Patrique
Il y a 2002 jours
Seule la FNSEA-JA s'oppose systématiquement à toute intersyndicale car elle préfère ne pas défendre les agriculteurs que les défendre avec d' autres syndicats.
Répondre
Chris
Il y a 2002 jours
Vu la virulence de certains commentaires, je doute que l'unité et les actions intersyndicales fort justement prônées par cet article soient pour demain.
Dommage!!!
Répondre
youpi
Il y a 2003 jours
tut tut vroum vroum en tracteur,quand on aime on compte pas,à force certain en deviennent vraiment abruti,moi mes tracteurs je les sort quand j'en n'ai besoin,faire chiez ceux qui vont au boulot c'est con,certain on des gros souci financier est le probleme quand 10% devrait etre aidés c'est presque 100%qui tendent le panier,triste realité,à oui faut peut etre changer le fendt qui à 2 ans...
Répondre
BZHagri
Il y a 2003 jours

Une question, comment est financée cette marche de tracteurs aller retour paris ? qd les trésoreries st au plus bas.
Répondre
tlb22
Il y a 1997 jours
Pour y avoir oeuvré pendant de nombreuses années je connais un peu le fonctionnement de la structure. Tant que vous pensez comme le parti pas de problème si vous dérivez attention aux menaces !!!!

Ce fonctionnement est stalinien.


La structure ne veut que des moines soldats .
Répondre
jmb67
Il y a 2003 jours
Vous avez une mauvaise connaissance de la FNSEA et des agriculteurs adhérents la diversité et énorme et les débats intérréssants
Répondre
paysannature
Il y a 2003 jours
La FNSEA est le syndicat de l'agro-alimentaire avec des cotisations d'agriculteurs,
Tous les dirigeants FNSEA à chaque niveau ont un revenu complémentaire hors exploitation avec Beulin en tête ; ils sont beaucoup trop éloignés des problèmes agricoles de fond
Cette situation de crise n'est pas nouvelle, elle couve depuis plus de 20 ans, la FNSEA et ses dirigeants en sont les principaux responsables

Les agriculteurs 100% sur leurs exploitations ne se rendent pas toujours compte de la manière dont ils sont vendus à l'agro-alimentaire avec le discours permanent des filières qu'il faut défendre ...une filière riche sans agriculteur n'a pas lieu d'être ....

une agriculture française forte ne se fera qu'avec un vrai syndicat agricole fort 100% agriculteur
Répondre
éleveur 26
Il y a 2003 jours
Il me semble que c'est différent , d'augmenter sa production ou de se moderniser pour diminuer son temps de travail. Quand on a 2 fois plus de vaches à traire, même en s'équipant, c'est 2 fois plus de soucis !
Avec 1 vache en moins par élevage, on n'aurait pas cette surproduction actuelle qui plombe les prix. Une régulation européenne des volumes est nécessaire !!! Les marchés chinois ne sont qu'un doux rêve pour nous pousser à investir toujours plus... et faire tourner banques, marchands d'aliments et de machines. Réveillons nous !!!
Répondre