Des éleveurs au VaticanLe Pape a eu un discours optimiste selon l'OPL

| par | Terre-net Média

Une dizaine de membres de l'Organisation des producteurs de lait (OPL) de la Coordination Rurale a été reçue mercredi 27 janvier 2016 par le pape François. Il leur a délivré un message de soutien face aux graves difficultés auxquelles la filière fait face.

D es éleveurs européens membres de l'EMB, dont des Français adhérents de l'OPL, ont été reçus dans la matinée du mercredi 27 janvier 2016 par le Pape François , au Vatican.

Véronique Le Floc'h, présidente de l'OPL, a participé à cette rencontre : « lors de notre entrevue, nous avons trouvé un homme très à l'écoute et qui a surtout insisté sur le fait que nous devons rester fiers de nos productions. Ce discours change de ceux d'autres chefs d'État et membres de gouvernement qui ont abandonné leurs idéaux pour ne plus jurer que par les dogmes ultralibéraux et le libre marché à outrance. »

Sophie Wieme, éleveuse de vaches laitières dans l'Oise, a apprécié l'appel à l'unité lancé par le pape François : « Nous retrouvons bien sûr cela dans la morale catholique qu'il porte, mais aussi dans notre idéal républicain français : aller au-delà des intérêts particuliers pour privilégier les intérêts collectifs. Nous espérons que ce message aura été entendu par nos dirigeants politiques car la souveraineté alimentaire de l'Europe est aujourd'hui en jeu ! »

Pour la branche laitière de la Coordination Rurale , « cette rencontre renforce notre volonté de poursuivre le combat pour rétablir la dignité des producteurs par une réforme en profondeur de la politique laitière , et notamment la mise en place d' une régulation de la production et des marchés. »

>>> A voir aussi, l'interview vidéo d’Erwin Schöpges, producteur laitier wallon, par nos confrères du journal généraliste belge Lavenir.net :


Producteurs de laitiers chez le Pape par lavenir

Voici la lettre lue par les éleveurs au Pape :

Votre Sainteté, 

Merci pour cette rencontre.

Je suis Schöpges Erwin, producteur laitier en Belgique, troisième génération à exploiter la ferme familiale. Je représente aujourd’hui les éleveurs laitiers européens et les citoyens qui veulent une agriculture à taille humaine, un environnement respectueux pour les animaux et aussi pour notre terre.

Nos décideurs ont libéralisé les marchés ; conduisant à une surproduction catastrophique de lait. Cette politique est favorable uniquement aux multinationales qui s’enrichissent sur le dos des paysans et des consommateurs. La pauvreté se crée aussi bien en Europe qu’en Afrique. Les producteurs disparaissent car les marchés sont inondés et les prix sont tellement bas qu’ils ne parviennent plus à nourrir leur famille. 

Outre l’aspect financier, c’est aussi la perte de l’amour de notre métier. La pression psychologique est énorme car notre génération de paysans ne pourra peut-être pas assurer la transmission à la génération future d’une ferme créée par le dur travail de nos parents et grands-parents. 

Je suis ici au nom des paysans, mais aussi au nom des citoyens qui ne veulent pas de cette agriculture industrielle. Nous voulons simplement produire de la nourriture de haute qualité avec une rémunération équitable.

Nous avons besoin de votre soutien moral et mettons beaucoup d’espoir en cette rencontre avec les paysans européens...

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article