Crise du porcLe marché ne se redresse pas, l'UE va déclencher une nouvelle aide

| AFP

Bruxelles, 16 nov 2015 (AFP) - L'Union européenne a fait part de son intention de mettre en place un nouveau programme d'aide au stockage privé début 2016 pour soutenir le marché du porc, qui ne se redresse pas, à l'issue d'un conseil des 28 ministres de l'agriculture.

« J'ai annoncé un nouveau programme d'aide au stockage privé pour la viande de porc », a dit Phil Hogan, commissaire européen chargé de l'agriculture, lors du point presse. « La Commission nous a signalé que le marché du lait se stabilisait, mais le marché du porc semble se dégrader », a expliqué de son côté le ministre de l'agriculture luxembourgeois Fernand Etgen, qui a présidé le conseil réuni lundi à Bruxelles.

Les ministres ont fait un point sur la situation des marchés agricoles un peu plus de deux mois après la réunion extraordinaire du 7 septembre, lors de laquelle le conseil de l'UE avait adopté des mesures d'aide exceptionnelles en particulier pour les produits laitiers et la viande de porc. Un précédent programme d'aide au stockage privé pour le porc avait été lancé en mars, avec un résultat « modeste ». « Les prix ne se sont pas améliorés », a reconnu Phil Hogan.

Le nouveau programme, dont l'objectif est de soulager le marché en augmentant le stockage temporairement, doit encore être voté lors d'un prochain comité de gestion début décembre, pour une mise en place en janvier 2016.

L'aide sera supérieure de 20 % à celle du précédent programme, le lard sera inclus dans les produits éligibles à l'aide et, pour plus de flexibilité, les producteurs auront la possibilité de retirer leurs produits du stockage au bout de deux mois pour l'exportation, a précisé le commissaire européen.

« Nous appelons à ce que l'aide au stockage pour la viande de porc soit introduite dès décembre », a toutefois réagi le principal syndicat agricole européen Copa-Cogeca, dans un communiqué. La mesure, « la seule concernant la viande de porc incluse dans le paquet d'aides », serait plus efficace à ce moment-là, estime-t-il.

Par ailleurs, la Commission a indiqué aux ministres qu'elle continuait à travailler avec les autorités russes pour la possible ouverture des exportations européennes des produits du porc touchés par l'embargo sanitaire avec la Russie.

Lors de ce conseil des ministres, la Commission a également présenté son agenda en matière de simplification de la Politique commune agricole (PAC) - notamment la création de vérifications préalables à la procédure de demande d'aides pour éviter des pénalités aux agriculteurs qui auraient fait des erreurs, diminution et visites de vérifications plus ciblées en 2016 - que la Commission espère adopter à la mi-décembre.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article