Budget 2021Le gouvernement n'envisage pas de réduire le financement des chambres

| AFP

Le gouvernement ne prévoit pas « à ce stade » de réduire les ressources affectées, via une taxe, aux chambres d'agriculture, a indiqué mercredi le ministre délégué aux Comptes publics Olivier Dussopt.

Paysage agricoleLe budget des chambres d'agriculture devrait rester stable pour 2021. (©Pixabay)

Dans le cadre du projet de loi de finances 2021, « nous n'avons pas prévu d'introduire à ce stade d'article prévoyant une modification, dans un sens ou dans un autre, du plafond de la taxe affectée » au réseau des chambres d'agriculture, a déclaré Olivier Dussopt devant les députés de la mission d'information relative à ces chambres et à leur financement.

« Entre les lignes (...) je suppose et j'espère de tout cœur que le budget des chambres d'agriculture sera identique à celui de l'année dernière », a réagi le président de la mission, le député LR de Haute-Loire Jean-Pierre Vigier.

L'an dernier, devant la fronde des parlementaires et de la profession agricole, l'exécutif avait renoncé à diminuer de 15 % la taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TA-TFNB), qui rapporte aux chambres d'agriculture 292 millions d'euros par an.

Craignant que le gouvernement n'ait pas renoncé à rogner leur budget, le président des chambres d'agriculture Sébastien Windsor avait appelé Bercy la semaine dernière à ne pas leur « couper les pattes ».

Le plan de relance, qui prévoit 1,2 milliard d'euros pour l'agriculture et l'alimentation, « ne se fera pas si les chambres d'agriculture ne sont pas au rendez-vous » pour accompagner les agriculteurs notamment vers des pratiques plus respectueuses de l'environnement, avait-il affirmé.

Olivier Dussopt a souligné mercredi que le plan de relance changeait effectivement la donne, dans la mesure où de « nombreux dispositifs seront mis en œuvre en lien ou par les chambres d'agriculture ».

Le ministre a toutefois prévenu : « La stabilité des ressources pour ce qui relève des décisions de l'État (...) ne signifie pas l'arrêt de toute demande d'effort ou de toute attente en matière d'organisation et d'efficacité du réseau des chambres d'agriculture ».

Le gouvernement promeut davantage de mutualisation ainsi que le développement des ressources propres de ces structures via la prestation de services.

Selon Olivier Dussopt, le réseau comptait en 1995 « environ un ETP (équivalent temps plein) pour 133 exploitations », contre un ETP pour 60 exploitations aujourd'hui. « Ce seul ratio peut au minimum nous amener à imaginer des économies d'échelle et des travaux de mutualisation », a-t-il estimé.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 12 RÉACTIONS


Etibal
Il y a 10 jours
Non mais la faut arrêter les C... vous sauvez les institutions qui tournent autour des paysans mais vous oublier les paysans, je voudrais bien voir quand tous les paysans auront fait faillite quels prétexte vous allez pouvoir nous sortir pour conserver les chambres il est grand temps de restructurer toutes les boutiques du style chambre, aicc, gds et pourquoi pas ne pas les associer directement avec les ddtm au moins il n'y aurait pas 36 présidents ou représentants qui touchent des indemnités.....
Répondre
debutant
Il y a 10 jours
on ne change pas un equipe qui perd ...........l irrigation doit etre une priorite au vu du changement climatique mis a part la methanisation le restant ne les préoccupe guère . la repartition de la valeur ajoute....... ils s en branlent , les couts de production ......... ils s en branlent , par chez nous les exploitations dites d avenir tombent en lait , il se parle au niveau des transformateurs de le fermeture de certains site d içi peu .Une reussite pour la fnsea qui se gargarise de detenir les chambres
Répondre
AD
Il y a 9 jours
Qui a élu la FNSEA ??? Pas les salariés des chambres d'agriculture....
Répondre
Lau
Il y a 10 jours
Les chambres c était bien adapté à l agriculture du siècle dernier mais pas à celle de 2020
Elles permettent à la FNSEA de garder le pouvoir et de continuer à concentrer les moyens de production. .. tout cet argent serait plus utile ailleurs et surtout à soutenir les prix de vente de nos produits, les salariés des chambres pourraient se reconvertir dans la production maraichere ou autre plutôt que répondre à des injonctions administratives et à nous les transmettre. .. on va dans le mur mais on file droit!
Répondre
Maec
Il y a 10 jours
Quand on voit le nombre d'etp en 1995 et celui d aujourd'hui, il n'y a pas besoin d'avoir fait math sup pour se rendre compte qu on engraisse des gens à glander...
Répondre
Détritus
Il y a 11 jours
« Le gouvernement n’envisage pas de réduire le financement des chambres » mais celui des agriculteurs...s’il vous plaît ne commandez plus de travail à cette institution inutile. Garder votre argent.vous en aurez besoin.
Répondre
AD
Il y a 5 jours
Je vous rassure, vu le contexte, peu de collaborateurs des CA rêvent de partir en coop ou négoces..croyez moi ! Même si les salaires y sont certainement plus attractifs...
Répondre
AD
Il y a 9 jours
Je vous rassure, en tant que "vilain salarié", il y a bon nombre de lignes de prélèvements sur ma feuille de paie qui servent à financer des bons à rien comme vous dites...
Répondre
Grochat
Il y a 8 jours
Les salariés de la chambre d'agriculture sont les messagés des tendances politiques. Dès qu'ils le peuvent, ils se barrent au chaud dans une coop.
Répondre
gibero
Il y a 11 jours
sur ma feuille d impot foncier, 320euros pour la chambre d agriculture, pour financer des bons à rien , ça me fait mal au c..
Répondre