Après quotas laitiersLe Copa-Cogeca intensifie le débat avec les eurodéputés et les gouvernements

| par | Terre-net Média

La représentation à Bruxelles des syndicats agricoles et des coopératives (Copa-Cogeca) a initié un débat avec les eurodéputés et les gouvernements concernant les besoins des producteurs laitiers pour la période qui fera suite à l'abolition des quotas laitiers. Ils attendent la création d'outils destinés à aider les producteurs à gérer des marchés toujours plus volatils et à obtenir de meilleures recettes pour leurs produits.

Mansel Raymond, président du groupe de travail "Lait et produits laitiers" du Copa-Cogeca, est intervenu à cette occasion : « Le marché laitier de l'UE est de plus en plus étroitement lié au marché mondial et connaît une volatilité toujours plus forte. C'est pourquoi, sur un marché toujours plus concurrentiel, il est déterminant de disposer des bons outils pour faire face à l'extrême volatilité. Les producteurs doivent être en mesure de planifier leurs activités d'entreprise. Nous devons encourager le développement des marchés à terme, afin d'éliminer une partie de cette volatilité et d'aider les agriculteurs à se protéger contre les risques. D'autres instruments visant à contribuer à la protection des agriculteurs contre les risques, comme l'assurance, devraient également être envisagés. Les coopératives laitières jouent pour leur part un rôle essentiel pour aider les agriculteurs à mieux gérer les risques et continueront à le faire ». 

« En outre, la Commission européenne doit rendre l'intervention publique plus adaptée afin de prévenir un effondrement du marché laitier. Le prix d'intervention pour le lait doit être actualisé pour tenir compte des coûts de production croissants et de la réalité du marché en période de grave déséquilibre de celui-ci », a-t-il insisté.

M. Roquefeuil, vice-président du groupe de travail, a quant à lui mis en avant d’autres mesures : « Les producteurs ont besoin d'outils pour améliorer leurs revenus. Le paquet Lait, qui vise à renforcer les relations contractuelles entre agriculteurs et transformateurs et à améliorer le positionnement des agriculteurs, devrait être pleinement mis en œuvre dans l'ensemble de l'UE. Tous les États membres ont appliqué ou vont appliquer prochainement les exigences minimales pour les organisations de producteurs conformément au paquet Lait afin d'accroître le pouvoir de négociation des producteurs laitiers. Dans presque la moitié d'entre eux, les contrats ont été introduits sur une base obligatoire, en particulier dans les pays où les coopératives laitières ont une plus faible part du marché. Les contrats sont importants et doivent produire des résultats, notamment avec l'élimination des quotas laitiers et en période de graves déséquilibres du marché. En outre, un fonctionnement équitable et responsable de la chaîne d'approvisionnement laitière est indispensable. Nous avons également besoin de plus d'ouverture et de transparence au sein de la chaîne, ce que l'observatoire du marché laitier européen récemment créé, qui fournit des informations actualisées concernant le marché, pourra contribuer à obtenir ».


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article