Fin des quotas et prix du laitLe Copa-Cogeca et le Parlement européen très remontés pour parer à la crise

| par | Terre-net Média

Deux communiqués publiés par la commission Agriculture du Parlement européen et par le Copa-Cogeca (1) traduisent les préoccupations des élus professionnels et des députés sur la déréglementation de la production de lait. Aucun outil de régulation efficace n'est en mesure de protéger les éleveurs.

Selon le Copa-Cogeca : 

« A court terme, il est indispensable d'atténuer la pression provoquée sur le marché par la perte du grand marché d'exportation pour les produits laitiers européens qu'est la Russie (qui représente 13 % en volume et 13,4 % en valeur) et par la baisse des achats par la Chine sur le marché mondial. Le prix payé aux producteurs pour le lait placé dans les stocks d'intervention publique couvre à peine 60 % des coûts de production, ce qui fait baisser les prix. Il convient de l'actualiser pour tenir compte de la réalité du marché et pour éviter un effondrement du marché. Il est également nécessaire de trouver de nouveaux débouchés pour nos produits, d'éliminer les barrières artificielles au commerce et de stimuler la promotion et le soutien aux exportations. La Commission européenne doit agir sans délai ».

« Le paquet Lait de l'UE, y compris les dispositions relatives aux contrats écrits entre agriculteurs et transformateurs, doit être pleinement mis en œuvre dans le but d'améliorer tant le positionnement des agriculteurs que leur revenu. Il est en outre nécessaire que la Commission punisse les pratiques abusives au sein de la chaîne alimentaire, par exemple dans le cas de distributeurs qui s'appuieraient sur le "facteur crainte" pour réduire les prix aux producteurs. Nous avons besoin de plus d'ouverture et de transparence au sein de la chaîne, ce que l'observatoire du marché laitier européen récemment créé, qui fournit des informations actualisées concernant le marché, pourra contribuer à obtenir ».

selon la Commission Agriculture du Parlement européen :

« L'Union européenne doit faire davantage pour aider les producteurs de lait à s’adapter à la nouvelle réalité du marché lorsque les quotas laitiers seront supprimés à la fin de mars 2015 », ont déclaré les membres de la commission Agriculture, mardi 27 janvier, lors de l'audience sur la mise en œuvre du paquet Lait. Les députés ont réaffirmé que l'UE doit disposer d’outils élaborés pour répondre immédiatement aux crises de marché.

Messieurs Siekierski et Nicholson ont insisté pour que le Parlement soit très actif dans la recherche de solutions aux problèmes du secteur laitier. « Nous avons la responsabilité en tant que membres de ce Parlement pour expliquer comment nous pouvons résoudre le problème et trouver un avenir au secteur laitier et aux agriculteurs ».

« Nous devons apporter un soutien équitable à tous ceux qui produisent », a déclaré M. Nicholson, « et nous devons penser à la façon de renforcer la chaîne alimentaire », a ajouté M. Siekierski.
Les députés ont également discuté de la situation des producteurs de lait dans les zones défavorables. Herbert Dorfmann (Ppe, IT) a insisté sur la nécessité d’apporter « un plus grand soutien pour la production et le traitement pour les régions montagneuses », même « une discrimination positive » des agriculteurs de montagne. 

N.B : (1) Représentation européenne des syndicats agricoles et des coopératives.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Toy
Il y a 2210 jours
Je ne comprends pas bien vos propos. En gros, vous voulez 1 maitrise de la production, ... mais alors ok mais ça se met en place pendant les périodes favorables. En 2014, Que faisiez -vous, on produisait ++, donc le revers de la médaille c'est 1 chute de prix ( RIEN de + Normal).
Répondre