ApliPascal Massol : « Le "Lait équitable" démontrera que l'on peut vendre notre lait à 400¤/tonne »

| par | Terre-net média

L'Association des producteurs de lait indépendants a tenu mardi 6 juillet 2010 sa première assemblée générale à Vouillé, dans la Vienne. L'occasion pour 300 membres de l'association présents de faire le bilan d'une année chargée en actions. L'occasion aussi de dévoiler les projets à 6 mois de l'association, et notamment le concept de « Lait équitable ».


Moyens de collecte, transformation, distribution,
Pascal Massol garde le silence quant au concept :
"Lait équitable". (© Terre-net Média)

« Avec la grève du lait et nos manifestations nationales et européennes, nous avons amené la fin du règne de Fischer Boël et la fin de la dérégulation. En un an, nous avons fait beaucoup de choses, et plus que certains ! » explique Pascal Massol, président de l’Apli, suite à la première assemblée générale de l’Association.

« Aujourd’hui, notre réseau ne s’essouffle pas. Il se structure, à l’image des 27 administrateurs qui représentent aujourd’hui l’Apli en France (3 administrateurs répartis sur 9 zones géographiques). Maintenant nous avons 3 semaines pour établir notre nouveau bureau, qui sera composé de 9 personnes » commente Pascal Massol, candidat à sa propre succession pour la présidence de l’association.

« Nous allons prouver que ce que l’on dit peut exister ! »

Prochaine échéance pour l’Apli, le 12 juillet pour une manifestation européenne (organisée par l’Emb, European milk board) à Bruxelles. D’ici fin septembre début octobre, Pascal Massol confie que l’Apli va une nouvelle fois se faire remarquer : « Nous allons développer notre propre marque de produits laitiers. Une marque européenne de l’Emb : « Lait équitable ». Ce produit sera le bras armé de l’Office du lait que l'Emb s'attache à mettre en place ! Il démontrera que l’on peut vendre notre lait à 400€/tonne. Nous allons prouver que nos revendications de prix sont réalistes ».

Le président de l’Apli, par souci de discrétion ne souhaite pas en dire davantage. Mais il promet que d’ici la fin de l’année, cette nouvelle marque sera commercialisée. « Je peux vous affirmer que sa vente ne  nécessitera pas d’investissement particulier, afin que le produit de la vente bénéficie réellement au producteur. Nous en disons pas plus sur le mode opératoire, mais nous l'avons trouvé » ajoute t-il.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article