Manque de fourrageLa France obtient une dérogation de l'Europe sur les jachères

| AFP

Le ministre de l'agriculture Stéphane Travert a annoncé mercredi avoir obtenu une dérogation de l'Europe concernant les jachères pour permettre aux éleveurs de remédier à un manque de fourrage important, conséquence de la canicule de l'été passé.

Bovins sécheresseLa sécheresse de juin a fortement ralenti la pousse de l'herbe notamment dans le nord-est. (©Terre-net Média)

Après la sécheresse de juin, la pousse de l'herbe a été fortement ralentie dans certaines régions fourragères et d'élevage comme le nord-est de la France même si, à l'échelle nationale, la production est restée à peu près similaire aux années précédentes. Cette situation avait poussé la Confédération paysanne à alerter le ministère de l'inquiétude de certains agriculteurs d'avoir à nourrir leurs troupeaux dès l'été avec du foin fraîchement coupé, puisant ainsi dans les réserves normalement dévolues à l'alimentation du bétail en hiver.

Face à cet « épuisement rapide des stocks de fourrage », susceptible de grêver les trésoreries d'éleveurs laitiers déjà en crise depuis deux ans et demi et pour beaucoup très endettés, le ministre « a demandé à la Commission européenne de déroger à l'interdiction de valorisation des jachères », indique un communiqué.

La Commission a pris, le 28 août, une décision « autorisant certains États membres, dont la France, à appliquer des dérogations » pour le versement du paiement vert, une aide européenne qui s'inscrit dans la politique agricole commune (Pac), au titre de la campagne 2017. Cette décision se matérialise en France sous la forme d'un arrêté du ministère publié mercredi, lequel permet de « considérer les jachères valorisées comme une culture à part entière au titre de la diversification des cultures pour la campagne 2017 », même lorsqu'elles sont fauchées ou pâturées. « En l'absence de dérogation, celles-ci auraient perdu leur caractère de "jachère" avec comme conséquence une baisse possible du paiement vert pour l'agriculteur », explique le ministère.

« La Commission précise que les dérogations ne peuvent s'appliquer qu'aux zones d'élevage touchées par la sécheresse » et ne concernent donc qu'une liste de départements des régions suivantes : Corse (départements 2A et 2B), Auvergne-Rhône-Alpes (départements 01, 07, 26, 38, 42, 69, 73 et 74), Bourgogne-Franche-Comté (départements 21, 70, 71 et 89), Bretagne (départements 29 et 56), Centre-Val de Loire (départements 18, 28, 36, 37, 41 et 45), Grand Est (départements 08, 10, 51, 52, 54, 55, 57, 67, 68 et 88), Hauts-de-France (départements 02, 59, 60, 62 et 80), Île-de-France (départements 77, 78, 91 et 95), Normandie (départements 14, 27, 61 et 76), Nouvelle-Aquitaine (départements 16, 17, 79, 86 et 87), Occitanie (départements 09, 11, 12, 30, 31, 32, 34, 48, 65, 66, 81 et 82), Pays de la Loire (départements 44, 49, 53, 72 et 85) et Paca (départements 04, 05 et 06).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Bebert89
Il y a 662 jours
Moi je pense que le timing est idéalement choisi. Encore que une dérogation entre le 24 décembre 23h59 et le 1er janvier à 00h01 eût été plus judicieuse !
Répondre