Marché chinoisLa France obtient des avancées sur l'élevage

| AFP

La France a obtenu de la Chine des avancées pour pouvoir exporter des produits de l'élevage ainsi que des autorisations supplémentaires pour son secteur financier, a indiqué mardi le ministre de l'économie Bruno Le Maire.

« Nous avons confirmé que l'autorisation sur le zonage porcin devrait être signée d'ici fin 2020, malgré les retards liés à la pandémie » de coronavirus, qui a entraîné pour des raisons techniques un délai supplémentaire de quatre mois, a déclaré Bruno Le Maire lors d'un point de presse en ligne. « Ce qui veut dire concrètement qui s'il y a un cas de peste porcine - il n'y en a pas actuellement en France -, s'il devait y avoir un cas dans une région, cela n'interdirait pas les exportations vers la Chine à partir d'autres régions », a-t-il expliqué, qualifiant cette avancée d'« enjeu absolument majeur pour nos agriculteurs ». Bruno Le Maire a également annoncé « l'ouverture du marché de la semence porcine et de la génétique de la volaille d'ici la fin du mois d'août », précisant qu'il agissait dans les deux cas d'une « ouverture nouvelle » du marché chinois aux produits français.

Concernant la viande bovine, il a ajouté que l'agrément pour les exportations vers la Chine « ne se fera plus abattoir par abattoir » mais « sur la base d'une liste globale qui sera fournie par la partie française à la partie chinoise ».

Plus généralement, dans le cadre du 7e dialogue économique et financier de haut niveau avec le vice-Premier ministre chinois Hu Chunhua, le ministre français de l'Economie a dit vouloir « apporter une réponse multilatérale à cette crise économique, au-delà de la réponse nationale et de la réponse européenne ». « Cette réponse multilatérale passe notamment par le renforcement de la coopération économique et financière avec la Chine », selon lui.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article