Pour succéder à Bruno Le MaireLa Fnsea opte pour Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

| par | Terre-net Média

Selon le syndicat majoritaire, la dimension européenne du député du Parlement de Bruxelles depuis 2004, spécialiste des questions agricoles et membre de la Commission de l'Agriculture, est un atout.

Hôtel de Villeroy, 78 rue de Varennes à Paris, siège du ministère de l'Agriculture.
Hôtel de Villeroy, 78 rue de Varenne à Paris, siège du ministère
de l'Agriculture. (© MInistère de l'Agriculture.)

Le futur ministre de la rue de Varenne devra avoir deux casquettes comme ces prédécesseurs. Hormis celle d’être ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, des affaires rurales et de la pêche, il devra avant tout avoir une dimension européenne. Michel Barnier et Bruno Le Maire l’avaient.

« Un ardant défenseur du budget européen »

Stéphane Le Foll, député européen depuis 2004, très investi dans la politique agricole commune au Parlement de Bruxelles est le candidat préféré de la Fnsea.
« Il a une connaissance des dossiers agricoles et des rouages des institutions bruxelloises. Et il est un ardant défenseur du budget européen », a affirmé Christiane Lambert, vice présidente de la Fnsea, contactée par Terre-net Média, vendredi 11 mai denier. 

Or, compte tenu des liens et de l’imbrication de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire, le syndicat majoritaire souhaite que le prochain ministère de l’Agriculture soit aussi celui de l’industrie alimentaire. « Les connexions entre les deux secteurs sont très importantes. C’est à leur niveau en particulier que dépend la valorisation des produits agricoles. »

Mais la logique politique a ses raisons que la logique n’explique pas toujours ! Le prochain premier ministre, qui sera nommé mardi 15 mai, devra entre autres se soumettre à des contingences paritaires pour désigner ses ministres. Mais l’idée que le prochain ministre de l’Agriculture soit issu des rangs du parti écologiste n’est pas fondée!

Coop de France plaide aussi pour un ministère élargi

Pour Coop de France, « l’importance stratégique des secteurs agricoles et agroalimentaires, fleurons de l’économie nationale méritent une considération à la hauteur de ces enjeux ». Le syndicat des coopératives agricoles plaide ainsi, comme la Fnsea, pour un ministère de l'Agriculture élargi au secteur agroalimentaire, « pour que les forces vives de l’économie productive, seules créatrices d’activités et d’emplois soient, de façon transversale, des interlocuteurs privilégiés du futur exécutif français. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Patrique
Il y a 2660 jours
Je confirme que Le Foll est beaucoup plus proche de la très umpiste Fnsea que de la Confédération Paysanne ou de la Coordination Rurale.
Logique quand on sait que UMP et PS défendent la même politique monétaire, étrangère, budgétaire, militaire...et qu' ils se sont partagés la présidence du parlement européen et ont soutenu le traité de Lisbonne.
Répondre