Pac en 2015La Fnb ne veut pas de Pmtva au rabais

| par | Terre-net Média

L'association spécialisée de la Fnsea redoute des aides au maintien du troupeau de vaches allaitantes en forte baisse dès 2015 dans les élevages de plus de 40 bêtes. Dans un communiqué paru le 10 mars, la Fnb fait part de ses impatiences.

« Les producteurs de bovins-viande en ont assez des pseudo-argumentations, ils veulent des actes. La Fnb en appelle au président de la République pour que les mesures prises redonnent un sens à ses engagements du discours de Cournon, et ouvrent des perspectives à des producteurs en profond doute sur leur avenir. »

« Mais après des mois d’indécision, force est de constater que les dérobades des Pouvoirs Publics, une idéologie du passé et des préoccupations électoralistes sont en passe de ruiner les efforts et les espoirs des éleveurs. Loin d’être revalorisée, la Pmtva risque d’être en net recul pour une large part des éleveurs spécialisés. Plus globalement, avec la nouvelle Pac, nombre de producteurs bovins subiront de lourdes pertes, et ce sans transition dès 2015.

Décourager la production par une aide Pmtva « au rabais » dès la 40ième vache, c’est accélérer la fragilisation des exploitations, c’est ouvrir la voie à une nouvelle étape de végétalisation, c’est « déspécialiser » en cassant la dynamique d’avenir et de structuration d’un secteur que l’on dit pourtant trop atomisé, et c’est aussi et au final programmer la baisse d’activité et d’emplois dans l’aval de la filière.

Les éleveurs se sentiraient profondément trahis si les décisions politiques sur la mise en œuvre de la Pmtva ne garantissaient pas l’équité et le maintien du soutien.

Quant aux autres mesures (aide aux surfaces protéiques, modernisation, Mae …) annoncées comme pouvant bénéficier à l’élevage bovin-viande, encore faudrait-il d’abord savoir où et comment ces mesures s’appliqueront, alors que le plus grand flou règne sur les critères d’accès, les zonages et les enveloppes financières affectées. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article