Confédération paysanneLa fin des 1.000 vaches !

| par | Terre-net Média

La décision du préfet de la Somme d'arrêter les travaux et de détruire les bâtiments illégaux de la ferme des 1.000 vaches a été confirmée ce 23 janvier 2014 par la ministre de l'Aménagement du territoire, Cécile Duflot, qui recevait la Conf' et Novissen. Voici le communiqué du syndicat.

« C’est une victoire de la Conf’ et de ses partenaires. Après des mois d’actions fortes, de manifestations, des gardes à vue, de nombreuses prises de position, la mobilisation a payé ! La ferme-usine des 1.000 vaches ne verra pas le jour !

Jeudi dernier, une centaine de paysans de la Conf’ bloquaient une nouvelle fois le chantier des 1.000 vaches.

José Bové, eurodéputé Europe Ecologie les Verts s'est réjouit de cette annonce : « Les nombreuses infractions relevées en décembre sur le site par les services de l'Etat, au regard du permis de construire déposé, montrent à quel point les promoteurs de ce genre de monstre, ici l'entrepreneur en BTP Michel Ramery, se moquent des lois comme de l'intérêt public.

J'en profite pour féliciter l'association Novissen – association locale combattant ce projet de ferme-usine – et la Confédération paysanne pour leur ténacité dans l'action et les premiers résultats – sans doute décisifs – obtenus.

J'espère que les ministres concernés – Stéphane Le Foll (Agriculture), Philippe Martin (Ecologie) et Cécile Duflot (Aménagement du Territoire) – pourront coordonner leurs actions politiques pour empêcher non seulement ce projet, mais à l'avenir tout projet de ce type, de se réaliser en France. L'Europe a besoin de paysans nombreux. Elle a besoin de fermes, pas de fermes-usines ! »

Dès le lendemain, le préfet de la Somme demandait l’arrêt des travaux et la destruction des bâtiments illégaux ! Une décision confirmée ce matin par la ministre de l’Aménagement du territoire, Cécile Duflot, qui recevait la Conf’ et Novissen.

Depuis septembre, nous avons pris la responsabilité de tout mettre en œuvre pour stopper ce chantier. Face au sentiment d’impunité de son promoteur, Michel Ramery, nous n’avons rien lâché ! Et nous sommes fiers aujourd’hui d’avoir eu raison !

Nous avons mis à terre un symbole. La ferme-usine des 1.000 vaches ne verra pas le jour ! Mais ce n’est pas pour autant que nous cesserons d’être vigilants. Nous savons de quels appuis dispose Michel Ramery pour inverser la vapeur… Mais surtout, c’est l’industrialisation de l’agriculture qui doit être stoppée. Le gouvernement a choisi d’user des moyens légaux pour arrêter le chantier. Il doit désormais utiliser les moyens législatifs à sa disposition pour empêcher que d’autres 1.000 vaches ne sortent de terre.

La Loi d’avenir agricole, en cours d’examen, doit acter la fin de l’industrialisation de l’agriculture.

Mardi, nous avons obtenu que le pouvoir de l’industrie semencière sur les paysans soit contenu. Aujourd’hui nous avons mis fin au projet de ferme-usine des 1.000 vaches. La recherche du profit absolu aux dépens des paysans ne doit pas régir leur avenir. Ces victoires ne sont qu’au début, nous ne lâcherons rien, pour l’avenir des paysans, pour leur place essentielle dans la société ! »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


vik
Il y a 2357 jours
bravo et merçi
Répondre