Accord commercial UE-MercosurLa CR veut sensibiliser les consommateurs aux dangers du Mercosur

| par CLG | Terre-net Média

Après la suspension des négociations entre l'Union européenne et les pays du Mercosur vendredi 2 mars, la Coordination rurale veut poursuivre la sensibilisation des consommateurs sur les menaces d'un accord sur la production et la consommation de viande bovine en France.

Du 5 au 9 mars 2018, la Coordination rurale organise une semaine de mobilisation contre l'accord UE-Mercosur. Des membres du syndicat avaient déjà mené des actions symboliques dans les allées du Salon de l'agriculture.

Le syndicat veut sensibiliser les consommateurs au danger représenté par le futur accord avec le Mercosur, aussi bien pour eux-mêmes que pour les éleveurs. Ces derniers veulent aller à la rencontre des consommateurs afin de leur montrer l’importance du maintien de l’élevage en France, au travers d’animations.

Malgré la suspension des négociations vendredi dernier, due à un désaccord sur indications géographiques et produits laitiers, la Coordination rurale appelle à la vigilance en vue d’une éventuelle reprise de celles-ci. « Elle regrette en particulier que la viande n’ait pas été reconnue comme un produit sensible et ait été exclue des négociations, alors que l’UE prévoit d’ouvrir les marchés européens à l’importation de 100 000 tonnes de viande bovine, 100 000 tonnes de volaille et 12 500 tonnes de viande porcine. »

De ce fait, des milliers d’éleveurs pourraient être sacrifiés par l’importation de viande à bas coût depuis les pays du Mercosur. Uniquement pour le bœuf, une baisse des prix payés aux producteurs de 15 % est envisageable. Ces flux pourraient alors entraîner la disparition de jusqu’à 25 000 exploitations. Par la désertification des campagnes, les prairies disparaîtraient de façon irréversible, entraînant subséquemment un appauvrissement des sols et une importante perte de biodiversité.

« Parce que la fin du Salon de l’agriculture ne signifie pas la fin des rencontres entre producteurs, médias et citoyens, la CR souhaite allier l’opinion publique contre les décideurs qui veulent délocaliser la production de nourriture et toute l’économie qu’elle génère dans nos territoires, sans oublier l’impact environnemental positif de l’élevage. »

Les premières actions auront lieu mardi 6 mars à Besançon et Caen, puis le mercredi 7 mars à Alençon et Mende. D'autres mobilisations suivront en Bretagne, dans les Pays de la Loire et en Rhône-Alpes.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article