Covid-19 et fermeture de restaurantsLa Coordination rurale interpelle le Premier ministre

| par | Terre-net Média

Alors que de nouvelles restrictions ont été prises pour limiter la propagation de la Covid-19, la Coordination rurale rappelle au Premier ministre les conséquences, pour de nombreuses filières agricoles, de la fermeture des restaurants.

Avec des fermetures en zones d’alerte maximale et des ouvertures restreintes en zones d’alerte renforcée, les restaurants sont de nouveaux impactés par les conséquences de la crise sanitaire, et leurs fournisseurs également. « La Coordination rurale s’interroge sur ces décisions qui vont avoir des répercussions économiques d’une très grande ampleur pour les agriculteurs », indique le syndicat dans une lettre ouverte au Premier ministre, au ministre de la santé et au ministre de l’agriculture.

Certaines filières ont particulièrement souffert de la perte de ces débouchés pendant le confinement, notamment la filière pommes de terre, la filière viticole, ou encore les producteurs de fromage AOP. Ces derniers « sont généralement organisés en petites structures disposant de capacités de stockage restreintes et de trésoreries fragiles », rappelle la Coordination rurale. « Les éleveurs bovins, ovins et caprins, très dépendants de la restauration pour écouler la vente des jeunes animaux, redoutent également de nouvelles fermetures », ajoute le syndicat.   

La Coordination demande donc aux ministres de « trouver des solutions financièrement acceptables », et « a minima de limiter les importations, et ce, afin que celles-ci n’influencent pas à la baisse le prix des productions françaises » qui pourraient conduire à la faillite d’un certain nombre d’exploitations.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article