SécheresseLa Confédération paysanne d'Aveyron dénonce la spéculation sur le fourrage

| AFP

RODEZ, 20 août (AFP) - La Confédération paysanne de l'Aveyron a demandé mercredi à l'Etat de prendre totalement en charge le financement des transports de fourrage aux agriculteurs victimes de la sécheresse, dénonçant notamment les effets pervers et la "spéculation" provoqués, selon elle, par ces aides.

"Nous dénonçons l'effet d'annonce de l'Etat qui a promis 45 euros d'aide à la tonne pour le transport de paille alors qu'en réalité, compte tenu de besoins quatre fois plus importants, l'aide réelle sera inférieure à 4 euros la tonne", a expliqué le secrétaire départemental de la Confédération, Jean-Marie Roux, à l'issue d'une rencontre à la préfecture de l'Aveyron.

"Nous constatons par ailleurs que l'annonce de ces aides a entraîné un phénomène de spéculation qui profite à certains agriculteurs et transporteurs", a poursuivi M. Roux, "ces prix prohibitifs (...) vont plomber la trésorerie des exploitations et fragiliser encore davantage les petits paysans".

"Pour mettre fin à cette situation scandaleuse, nous demandons à l'Etat de prendre directement à sa charge le transport", a poursuivi le responsable syndical, pointant notamment du doigt "les officines de la FNSEA comme l'association Sécheresse 2003 en Aveyron par lesquelles il faut passer pour obtenir de la paille".

M. Roux a annoncé que son organisation allait lancer, à compter de mercredi, des opérations symboliques au cours desquelles ses militants déposeraient du foin devant des préfectures de départements excédentaires en fourrage pour qu'il soit acheminé "aux frais de l'Etat" dans les départements déficitaires comme l'Aveyron, le Tarn, la Lozère ou le Gard.



Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article