Viande bovineLa FNB demande à l'Europe de nouvelles mesures de gestion de la crise bovine

| par | Terre-net Média

Dans un communiqué, la FNB dénonce une Europe « prompte à signer des accords commerciaux internationaux et aveugle aux réalités économiques de ses propres ressortissants ». En ligne de mire, le Ceta, qui vient d'être ratifié par la Commission européenne.

« Alors que la crise subie par les producteurs de viande bovine ne cesse de s’approfondir, la Commission européenne, sourde à leurs difficultés et à leur souffrance, a mis toute son énergie cette dernière quinzaine à obtenir la signature du traité de libre-échange Europe-Canada », estime la FNB dans un communiqué, qui dénonce un déséquilibre du marché de la viande bovine, suite à cet accord. « Les producteurs de viande bovine auraient infiniment apprécié que les services de la Commission européenne exercent un zèle équivalent pour définir et mettre en oeuvre des mesures européennes d’assainissement du marché de la viande bovine fortement impacté par la crise laitière », ironise la Fédération nationale bovine.

Le syndicat s'attend à un prochain conseil des ministres de l'agriculture infructueux puisque « d’ores et déjà, la Commission européenne a affiché son opposition à toutes mesures de stockage privé, d’intervention et même d’aide humanitaire ». La FNB appelle Stéphane Le Foll à « porter le débat afin que chaque Etat-membre se positionne pour qu’enfin des mesures de gestion de crise d’ampleur européenne soient décidées et mises en oeuvre dans de brefs délais ». Reste à savoir si sa demande sera entendue.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article