Marché laitierLa CIRPL demande des actions pour lutter contre les distorsions de concurrence

| par | Terre-net Média

La Commission internationale de regroupement des producteurs laitiers, groupement d'organisations de producteurs au sein de l'European MilkBoard, demande aux élus politiques et aux transformateurs d'agir pour lutter contre les pratiques commerciales déloyales, « devenues la règle », selon elle. L'instance cible trois actions : tenir compte des coûts de production, mettre en place une loi contre la concurrence déloyale et encourager le regroupement des producteurs laitiers.

Composée du MEG Milch Board d’Allemagne, les trois OP France MilkBoard et la MIG/Wafab belge, la Commission internationale de regroupement des producteurs laitiers (CIRPL) « lance un appel au monde politique et aux laiteries pour qu’ils posent les jalons d’un secteur laitier équitable ». L’organisation dénonce les distorsions de concurrence et des pratiques déloyales « qui portent surtout atteinte aux acteurs du premier niveau, à savoir les producteurs laitiers ».

Dans un « document de position contre les distorsions de concurrence dans le secteur laitier » destiné aux décideurs politiques et aux industriels laitiers, le CIRPL souhaite voir mises en œuvre trois actions :

  • « Les coûts de production doivent servir de base pour fixer les prix dans les contrats conclus entre les laiteries et les producteurs. Dans la situation politico-économique actuelle, les prix payés aux producteurs ne reflètent pas les coûts de production (rémunération comprise). Même avec leur statut de fournisseurs, les producteurs n’ont aucune possibilité de fixer le prix de vente. Il faut dès lors que des contrats leur garantissent au moins un prix rémunérateur intégrant les coûts réels de production. »
  • « Il faut mettre en place une loi contre la concurrence déloyale au niveau du producteur. Tout comme au niveau du commerce, où il est interdit de revendre des produits en-dessous du prix d'achat effectif, lors de l'achat de lait cru ou plus généralement de matières premières agricoles une interdiction de vendre en dessous des coûts de production doit s’appliquer.

Selon la CIRPL, « la production de lait est partiellement maintenue de manière forcée par des moyens déloyaux : alors que les exploitations familiales ne peuvent faire valoir le travail presté, les exploitations travaillant avec des salariés intègrent les coûts de la main-d’œuvre. « En outre, de nombreuses exploitations utilisent les recettes tirées d’autres secteurs d’activité, comme par exemple la production de biogaz, pour maintenir la production de lait. Il en résulte une distorsion de concurrence. »

  • « Des mesures politiques doivent être prises pour encourager le regroupement des producteurs laitiers sur le marché. En effet, les possibilités de regroupement créées par le paquet lait ne peuvent être guère exploitées jusqu’à présent. La contribution du « Paquet lait » au renforcement de la position du producteur sur le marché est très limitée. Les responsables politiques doivent dès lors mettre en œuvre des mesures encourageant un regroupement effectif des producteurs. »

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article