Dossier Retour au dossier Prix du lait

Fin des quotasL'UE se dote d'un observatoire du marché laitier

| Afp

L'Union européenne s'est dotée mercredi d'un observatoire du marché du lait, pour aider le secteur à prévenir ou surmonter les crises après la suppression des quotas en 2015.

Vaches laitièresLe marché du lait est actuellement plutôt porteur, avec des prix en hausse de près de 10 % en 2013. (©Terre-net Média)Cet observatoire « aura pour mission de renforcer la capacité de la Commission à suivre le marché du lait et des produits laitiers et d'aider le secteur à s'adapter à son nouvel environnement », a précisé la Commission européenne dans un communiqué.

Consultable en ligne, cet outil de suivi d'un marché dont la volatilité va être renforcée par la dérèglementation, doit permettre « aux acteurs de la chaîne d'approvisionnement en lait de rendre des décisions commerciales, et à la Commission des décisions politiques ». Sa « valeur ajoutée » résidera « dans l'examen constructif de différentes analyses de marché », a relevé le commissaire à l'Agriculture, Dacian Ciolos.

L'organisation de producteurs European Milk Board (Emb) avait soutenu ce projet de Dacian Ciolos, en se déclarant en faveur d'une « adaptation flexible des volumes de lait offerts à la demande du marché, afin de rétablir l'équilibre sur le marché et de stabiliser le prix du lait moyen à un niveau qui permette de couvrir le coût de production ».

Le marché du lait est actuellement plutôt porteur, avec des prix en hausse de près de 10 % en 2013, face à la demande croissante des pays émergents. La fin des quotas, prévue au 31 mars 2015 après 30 ans d'existence, constitue une aubaine pour un secteur qui représente 13 % de la production agricole européenne. Mais elle menace aussi la survie des petites exploitations traditionnelles et accroit les risques de surchauffe.

La Commission doit présenter d'ici le 30 juin un rapport faisant le point sur la mise en œuvre du "Paquet lait", mis en place en 2012 pour aider le secteur à passer le cap.

S'il n'exclut pas totalement de nouvelles mesures, sur l'opportunité desquelles les Etats sont divisés, l'exécutif européen entend surtout exploiter l'arsenal mis à la disposition du secteur par la nouvelle Politique agricole commune, qui permet des interventions de soutien des coûts.

Retrouvez toutes les informations sur les marchés, les analyses, les simulateurs, les cotations des matières premières, les synthèses quotidiennes... sur l'Observatoire des marchés de Web-agri,

en cliquant ICI


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article