Régulation laitièreL'EMB appelle l'UE à acter un « système volontaire de réduction » des volumes

| par | Terre-net Média

Constatant les effets positifs de la régulation laitière fin 2016 et début 2017 au niveau européen, l'European MilkBoard appelle de ses v½ux la ratification par les trois instances de l'autorité européenne d'un « système de réduction volontaire de la production ». Le Parlement européen a proposé ce dispositif dans le cadre du règlement « omnibus » pour faire évoluer la Pac.

vaches au paturage devant un abreuvoirSelon l'EMB, « la réduction volontaire de la production laitière a eu des effets positifs en 2016 et 2017 ». (©Terre-net Média) 

Dans son règlement Omnibus, le Parlement européen a fait la proposition de créer un nouvel article 220 bis intitulé "Système volontaire de réduction de la production" dans le Règlement (UE) n°1308/2013 sur l’organisation commune des marchés des produits agricoles. Il s’agit d’instaurer durablement un programme de réduction volontaire de la production laitière tel qu’il a été mis en place à l’automne 2016 pour enrayer la surproduction laitière européenne.

Dans un communiqué, l'European Milk Board appelle « toutes les parties du trilogue européen  à reprendre la proposition et à l’ancrer dans le droit de l’UE ». « Il s’agit ni plus ni moins de redonner confiance à un secteur fort affecté par toute une série de crises au cours de ces dernières années. Ancrez cet instrument dans la législation afin qu’il soit utilisé lorsque le marché en a vraiment besoin et non en fonction du bon vouloir des responsables du moment ».

Les représentants du trilogue européen, composé du Parlement européen, de la Commission européenne et du Conseil de l’UE, ont entamé les discussions sur ce règlement omnibus qui doit entrer en vigueur début 2018. « Nous avons tous pu constater que la réduction volontaire de la production a eu des effets positifs en 2016 et 2017 », rappelle l’EMB. « Tant les producteurs que les décideurs de l’Union européenne ont été soulagés de voir enfin la chute continue des prix du lait ainsi freinée. »

« Toutefois, le programme de réduction volontaire de la production laitière aurait dû être mis en œuvre bien plus tôt. On sait depuis longtemps que l’intervention et le stockage privé ne suffiraient pas vu les importantes distorsions du marché. À l’heure actuelle, on constate en outre que les quantités importantes en stock engendrent des problèmes à long terme. Afin d’éviter ce genre d’erreurs à l’avenir, il conviendrait d'ancrer le principe de la réduction volontaire de la production dans la législation agricole européenne. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article