Space 2015L'Apli, la CR et la Conf justifient leur action devant le Space

| par | Terre-net Média

Devant l'une des entrées principales du Space, environ 300 éleveurs de l'Apli, de la Coordination rurale et de la Confédération paysanne manifestent pour exiger une régulation européenne. Mais ils ciblent aussi le syndicalisme majoritaire et les organisations professionnelles, « coupables d'une cogestion qui envoie les producteurs droit dans le mur ».

Environ 250 éleveurs de l'Apli, la CR et la Confédération paysanne, devant l'entrée du Space à RennesEnviron 250 éleveurs de l'Apli, la CR et la Confédération paysanne, devant l'entrée du Space à Rennes (©Terre-net Média)

Environ 300 éleveurs de trois syndicats et associations minoritaires – l’Apli, la Coordination rurale et la Confédération paysanne – venus avec une soixantaine de tracteurs manifestent devant l’une des entrées principales du Space, au parc expo de Rennes, en ce premier jour de salon mardi 15 septembre. Ces derniers demandent une régulation européenne de la production laitière et porcine.

Mais les éleveurs ciblent aussi les organisateurs du Space. « Oui le Space est notre cible », justifient-ils. Oui, le président du Space, également président de la Chambre d’agriculture d’Ille-et-Vilaine est notre cible. Tous ces représentants nous expliquent que la fin des quotas est l’occasion d’ouvrir des opportunités de marché. Mais regardez où en sont les éleveurs ! »

« Ici, c’est le salon de Xavier Beulin et de la Fnsea, membre du Copa-Cogeca, une organisation qui refuse de demander la régulation des productions à Bruxelles », a expliqué notamment Véronique Le Floc’h, président de l’Organisation des producteurs de lait, la branche laitière de la CR ». « Je ne comprends pas pourquoi les éleveurs continuent à prendre une carte à la Fnsea, un syndicat qui les conduit tout droit dans le mur », a poursuivi un éleveur de l’Apli.

Les producteurs manifestants doivent repartir avec leur tracteur vers 15h. Mais d’ici là, bon nombre comptent entrer dans le Space « avec une invitation ».

« Nous comptons aller à la rencontre de la coopération. Je souhaite rencontrer Dominique Chargé », explique Bernard Lannes, le président de la CR.« Notre demande d’une rencontre est restée trop longtemps sans réponse. »

Plus tard dans la journée, les manifestants sont entrés et ont défilé dans hall 5 du salon, celui où se trouvent l'ensemble des coopératives laitières, mais aussi la Fnsea. Plusieurs échanges, parfois vifs, ont eu lieu, mais sans débordement.

A 15h, les éleveurs repartaient. Ils devaient repartir conformément à l'accord qu'ils ont négocié avec le préfet dimanche.

Vifs échanges entre un éleveur de l'Apli et Christiane Lambert, première vice-présidente de la Fnsea.Vifs échanges entre un éleveur de l'Apli et Christiane Lambert, première vice-présidente de la Fnsea. (©Terre-net Média) 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 3 RÉACTIONS


roger
Il y a 1990 jours
d'accord avec lilou arreter toutes les foires agricole ,les comices les salons ect...
mettre fin a toute collaboration avec les pouvoirs publics les paysans peuvent vivre en autarcie ne plus acheter de matériels ect.....
Répondre
L'outil49
Il y a 1990 jours
tu n'a rien compris LILOU,c'est seulement pour exhiber leur gros bras face à la FNSEA!!!!!...c'est ca la cohésion syndicale !!!!!!.......risible aux yeux de la société !!!.....navrant,PATHÉTIQUE !!!!!......
Répondre
lilou
Il y a 1990 jours
Plutôt que de bloquer un salon professionnel, il serait temps de réfléchir à des actions plus pertinentes. Que diriez vous de dénoncer tous les contrats d'épandage de boues de station d'épuration. C'est ce que vient de faire un agriculteur du Morbihan. Il est possible aussi de bloquer Rungis, plaque tournante de l'agro mondiale!!!! Boycotter le salon de l'agriculture à Paris, où les gms ont fait leur apparition.
Répondre