Retour au Mont-Saint-MichelL'Apli et FaireFrance lancent officiellement le « lait équitable »

| par | Terre-net Média

Mercredi 19 juin 2013, les éleveurs de l'Apli, initiateurs du projet FaireFrance, ont lancé le « lait équitable » au Mont-Saint-Michel. Un lieu qu'ils n'ont évidemment pas choisi au hasard.

Fairefrance
Face au Mont-Saint-Michel, les producteurs de l'Apli ont aligné 24 vaches bleu-blanc-rouge, symboles de la marque de producteurs Fairefrance. (© Fairefrance)

Presque quatre ans après la grève du lait et l’épandage de lait en baie du Mont-Saint-Michel, les producteurs de l’Apli ont réinvesti le lieu ce mercredi 19 juin, pour lancer officiellement le développement d’un projet abouti de « lait équitable ». Ils ont aligné 24 vaches en plastique bleu blanc rouge, les symboles de la marque de producteurs Fairefrance. Ces dernières partiront en région pour promouvoir l’initiative.

Inspirée par des expériences similaires en Autriche et Belgique notamment, l’Apli, qui a vu plusieurs de ses responsables démissionner, concrétise son projet initié il y a un an.

« Fairefrance, c’est 10 centimes de plus pour l’éleveur »

Les porteurs du projet ont d’abord créé en septembre 2012 la société commerciale Faircoop, « ouverte sans distinction à tout agriculteur français », et qui héberge la marque Fairefrance. « La société comptait environ 800 adhérents », assure Richard Blanc, son président et également membre du bureau de l’Apli. Faircoop a vocation à acheter du lait Uht auprès des laiteries pour le revendre ensuite aux distributeurs sous la marque « Fairefrance, le lait équitable ». Pour l’heure, seule Lsdh, laiterie de Saint-Denis-de-l’hôtel, a accepté de travailler avec Faircoop.

La société se limitera à gérer la logistique, le marketing et les négociations avec les acheteurs. La collecte et l’emballage du lait restent à la charge du transformateur.

Pour que l’ensemble des acteurs y trouvent leur compte, Faircoop est d’abord contrainte de payer le lait plus cher à son fournisseur, et reversera à ses membres 10 centimes par litre commercialisé, à charge pour eux d’assurer des journées de promotion dans les Gms.

Le consommateur, maillon fort

Les briques de lait estampillées Fairefrance – plus de 80.000 ont été produites à ce jour, assurent les responsables – seront commercialisées dans un premier temps dans certains Leclerc et Intermarché du Nord, de Picardie ou de Normandie. Faircoop cherche activement à multiplier les points de vente.

Fairefrance
Selon les responsables de Fairefrance, plus de 80.000 litres de lait équitable ont été à ce jour conditionnés. (© Fairefrance)

En rayon, le litre de lait Uht « équitable » sera vendu autour de 93 centimes, soit plus de 30 centimes plus cher que les premiers prix disponibles. Autant dire que le développement de ce projet, qui revient à créer un nouvel intermédiaire dans la filière laitière, repose sur la seule volonté du consommateur à payer plus cher un litre de lait aux normes et qualités semblables au lait standard.

Mais les producteurs de l’Apli sont optimistes. « Les ménages français ont été sensibilisés à la situation difficile des fermiers de leur pays. Bon nombre d’entre eux ont manifestés leur soutien et se sont posés la question : "Comment pouvaient-ils aider? ". La réponse s’appelle maintenant Fairefrance », peut-on lire sur le site Internet de la démarche www.fairefrance.fr.

A lire également :

Apli - Faute de transparence et d’indépendance, plusieurs responsables démissionnent

 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


ethescapat
Il y a 2340 jours
GRAND MERCI A L' APLI. La cause est juste, la démarche honnête et sincère. Sortir du troupeau est devenu une nessécité pour ne pas confier son avenir et son enterrement à l'ogre despotique SOFIPROTEASE /FNSEA.
Répondre