Didier Guillaume« Il faut que l'agriculture française puisse nourrir le plus grand nombre »

| par | Terre-net Média

Interviewé le 3 juin sur Sud Radio, le ministre de l'agriculture a appelé à une transformation de l'agriculture française permettant de nourrir le plus grand nombre de Français, sans différence de prix significative avec les produits importés.

Le ministre de l'agriculture veut réduire l'écart de prix entre les produits français et les produits importésLe ministre de l'agriculture veut réduire l'écart de prix entre les produits français et les produits importés. (©Terre-net Média)

Si l’inflation réelle sur les produits alimentaires n’a été que de 1 % pendant le confinement, nombreux sont les Français à avoir eu l’impression que les prix s’envolaient. Pour le ministre de l’agriculture, qui est intervenu le 3 juin sur Sud Radio, cette impression s’explique car « quand on met en comparaison, sur un même étal, des fraises françaises, des produits français, avec des produits qui viennent d’ailleurs, ça fait une différence et c’est là où les Français ont trouvé qu’il y avait un problème ».

Or, la crise a redonné un sens stratégique à la notion de souveraineté et d’indépendance alimentaire. Dans ce cadre, « il va falloir faire en sorte que les Français puissent acheter à des prix qui ne soient pas beaucoup plus chers que ceux de l’étranger. Il faut que l’agriculture française, qui est de grande qualité, puisse nourrir la masse, le plus grand nombre », a insisté Didier Guillaume, qui ne veut pas d’une agriculture uniquement accessible à ceux qui ont de l’argent. « Faisons en sorte que l’agriculture française se transforme, évolue, pour nourrir le plus grand nombre », a ajouté le ministre, appelant par ailleurs à acheter français à l’occasion des barbecues.

« L’heure n’est plus au libre-échange »

Interrogé sur la ratification de l’accord UE/Mexique, dont les termes ont été acceptés par la Commission européenne fin avril, Didier Guillaume s’est par ailleurs montré sceptique quant à la probabilité d’une ratification par les parlements nationaux. « Je ne crois pas qu’il sera ratifié », a-t-il admis.

Pour le ministre, l’Union européenne « a fait un contretemps », en finalisant la proposition d’accord en pleine crise. « L’heure n’est plus au libre-échange, l’heure est à réguler (...). Il faut une exception alimentaire, on n’échange pas de l’agriculture contre des voitures, des fusées, ou des avions », a-t-il affirmé.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 20 RÉACTIONS


Réaliste
Il y a 64 jours
Bah oui. Les consommateurs VEULENT et EXIGENT du bio. Mais pour la plus value oubliez. Il y a 1an 1/2 je ne sais plus quelle ministre lrem avait tenu le même discours que M. Guillaume. Pour avoir eu une maec et voir comment ça se passe en bio, quand on fait les comptes au bout de 5 ans entre les promesses et la réalité et bien on voit que on s'est cassé la tête, le dos et le reste pour au mieux gagner la même chose. La chance des DDT, des chambres et autres c'est de toujours avoir de plus en plus d'agris en difficulté et désespérés. Ça leur apporte de la chair à canon pour les rêves de bio et de "qualité" des politiques et des consommateurs.
Répondre
Cabeillade
Il y a 64 jours
Incroyable de tels propos. Ce serait aux agriculteurs de compenser la baisse de pouvoir d'achat engendrée par la gestion désastreuse de cette crise ? Faut-il lui rappeler qu'en France, l'alimentation est déjà très bon marché, si on compare avec des pays développés au niveau de vie similaire au notre ( et sans parler de la qualité ) - alors qu'on se prend des mesures contre-productives en permanence. Il nous faut donc aligner nos prix sur ceux de la Turquie? ou de la Pologne? de l'Inde? Il faut être précis !
Répondre
Olmer
Il y a 64 jours
Coops,banque,cer,interprofessions agricoles en tout genres,abattoirs,GMS ......
TOUT CE MONDE NUIT GRAVEMENT A NOS TRÉSORERIE !!!!!
FAISONS LA GRÈVE DES PAIEMENTS
TOUT TRAVAIL MÉRITE SALAIRE.
Répondre
Rino
Il y a 65 jours
Suffit juste d’enclanché la loi Égalim . C tout . Pas plus compliqué !
Sauf que celle ci est restée coincée au ministère de Bruno Lemaire et que derrière y’a un gros paquet de lobbyistes près à dévorer tout le monde mais apporteur de capitaux dans les mêmes groupes parlementaires, donc on tourne en rond et pour longtemps... et jusqu’au dernier serviteur !
Répondre
Bp
Il y a 65 jours
Cher paysan. Je vous propose de faire comme Renault de passer à l acte fermont nos exploitation ne plusfournir de minerais dont ces industriel ce gave sur notre dos
Si solidairement nous capable de passer tous à l acte que de ce faire immolé par tous ces membres adhérent à cette corruption ainsi que les politique alors nous aurons fait plier ces politique de tous bord et tonton macron fera comme il a fait avec Renault il fera tourner la planche à billet
Répondre
titi
Il y a 65 jours
mr guillaume defend tout le monde le consommatteur les industriels mais les agriculteurs il en a rien a faire on lui explique que nous gagnons pas notre vie mais lui il nous propose de baisser encore notre prix de vente lamentable il est tous sauf ministre de l agriculture
Répondre
ngae00341
Il y a 65 jours
Pour que les prix des produits Français ne soient pas beaucoup plus élevés que les produits étrangers , il suffit que nos charges et contraintes ne soient pas plus élevées que celles des produits importés . C'est pas plus compliqué que cela Mr GUILLAUME . Alors mettez vous au boulot !!!
Répondre
gréviste
Il y a 64 jours
Tout a fait d'accord avec toi gibero je suis partant pour la gréve des semis, je pense que rien que l'effet d'annonce ferait surement bouger les choses
Répondre
gibero
Il y a 65 jours
la seule chose à faire pour se faire entendre , faire la grève des semis, et rebouter toutes les denrées importées, ainsi les coop , les banques , la msa ,l'état et toute cette mafia commencerons à faire dans leurs frocs, et les consommateurs nous respecterons sans doute un peu plus à l'avenir, je ne vois plus d 'autre solution que celle ci.....
Répondre
BP
Il y a 65 jours
CHERS AMIS DU VRAI MONDE DE L AGRICULTURE FRANÇAISE NOUS DEVONS QUE COMPTER SUR NOUS MÊME POUR AGIR AU CHANGEMENT DU SYSTEM ET DE VIRER TOUS CE MONDE QUI ENTRETIEN CE MODE DE FONCTIONNEMENT DE LA CORRUPTION
Répondre