Communication sur le métier« Ici la Terre » propose d'avoir le numéro d'un agri dans son téléphone

| par | Terre-net Média

Après avoir lancé un numéro vert fin 2019 pour permettre aux citoyens qui le souhaitent de poser des questions à un agriculteur, le collectif Ici la Terre propose aujourd'hui d'être mis en relation directement, sans le filtre de la plateforme, avec un producteur agricole pour les personnes attentives à ces questions et désireuses d'un échange plus poussé et plus régulier.

Les trois porte-paroles du collectif Ici La TerreLes trois porte-paroles du collectif Ici La Terre (©Ici La Terre)

Alors que les médias se font souvent régulièrement l’écho des polémiques négatives sur le monde agricole, trois agriculteurs yvelinois, en contact fréquent avec les consommateurs, ont décidé en 2019 de créer un collectif, Ici La Terre, pour communiquer sur leur métier

Il peut y avoir un problème avec l’agriculture, mais il y en a rarement avec l’agriculteur.

« Nous avons constaté que dès que les personnes identifient le professionnel agricole, il y a du respect et un échange constructif », explique Jérôme Regnault, agriculteur dans la plaine de Versailles (Yvelines) et porte-parole du collectif. « Il peut y avoir un problème avec l’agriculture, mais il y en a rarement avec l’agriculteur », ajoute-t-il.

Forts de ce constat, le collectif a mis en place un numéro vert, 0 805 382 382, financé par une cagnotte Leetchi, permettant aux citoyens qui le souhaitent d’être mis en relation avec un agriculteur pour poser toutes les questions qu’ils souhaitent sur le métier et les pratiques agricoles.

Depuis son lancement, ce numéro vert a reçu 900 appels, pour 83 heures de conversations cumulées. 75 agriculteurs du collectif y participent avec des permanences de 2h par jour. Les appels sont possibles du lundi au samedi de 10h à 18h. « Il fonctionne vraiment au fil de l’actualité sur l’agriculture », explique Jérôme Regnault.

Les coordonnées d’un agriculteur dans son répertoire

Pour aller plus loin, le collectif lance désormais une campagne, « un agriculteur dans votre répertoire téléphonique ». Alors que la plateforme téléphonique (le numéro vert) constitue une forme de filtre entre le consommateur et l’agriculteur, Ici la Terre incite les personnes qui s’interrogent sur l’agriculture à laisser leur contact via le site www.collectif-icilaterre.fr : ils seront ensuite rappelés par un agriculteur du collectif, qui lui laissera ses coordonnées directes.

Le but n’est pas de montrer que l’agriculture est parfaite, mais de démontrer à quel point elle est sincère.

« Toute personne qui s’interroge, qui apprécie les questions agricoles, se doit d’avoir le contact direct d’un professionnel agricole pour échanger avec lui, s’interroger, donner ses remarques. Le but n’est pas de montrer que l’agriculture est parfaite, mais de démontrer à quel point elle est sincère, puisque tout est public dans notre activité », insiste Jérôme Regnault.

L’an dernier, au salon de l’agriculture, le collectif a mis en place des speed dating permettant aux visiteurs de discuter cinq minutes avec un agriculteur. « C’était un moment sincère et sympathique », estime Jérôme Regnault qui souhaite, avec cette nouvelle initiative, répondre au besoin d’échanger des consommateurs, surtout en l’absence de salon cette année.

« Les gens s’identifient bien à l’agriculteur, ce qui a un avantage, le côté cœur, mais aussi un défaut : ils pensent pouvoir donner leur avis, leurs conseils, une leçon à la profession agricole. Alors que s’il y a bien une profession qui a fait, à chaque génération, sa petite révolution, c’est bien l’agriculture. Mais la faute est partagée, de notre côté, on n’a pas su dire combien on était professionnels, comment on s’appuyait sur la science, et les techniques modernes », résume ainsi l’agriculteur. Le collectif Ici La Terre est ouvert à tous les professionnels agricoles qui souhaitent parler de leur activité avec sincérité.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 3 RÉACTIONS


nico
Il y a 16 heures
Dans le répertoire il faudrait y a jouter ceux qui pratiquent de la vente directe et qui ont constamment un contact avec le public . D'ailleurs ce sont ceux là qui sont en première ligne le jour ou il y a un scandale et ça ne se passe pas via une ligne téléphonique. Sur les marchés ou à la ferme nous sommes constamment interrogés sur nos pratiques . ça s'appelle de la communication et des formations sont souvent dispensées . sauf que dans les sessions je ne voit guère de grosses structures qui font de la production de masse .Hors se sont bien souvent ceux là qui sont montrés en mauvais exemple.
Répondre
jo
Il y a 4 jours
je me dis à la fois bonne initiative et à la fois comment avons nous pu tomber aussi bas à nous justifier de tout!?
Répondre
Bonsens
Il y a 4 jours
Bonjour, ce concept d'informer les personnes ayant peu de repères en agriculture me plaît beaucoup.
Dans un groupe " l'oiseau de France" je répond aux commentaires de personnes sur tous les sujets agricole, la biodiversité, l'environnement, la perception d'analyser les éléments ext...

Cordialement.

Bertrand Crublé
Répondre