Crise laitière « Gros problèmes de liquidité » pour 30 % des producteurs laitiers allemands

| Afp

Berlin, 30 juil 2015 (AFP) - Environ 30 % des producteurs laitiers allemands connaissent à l'heure actuelle de gros problèmes de liquidité du fait des prix très bas et sont obligés de négocier avec leur banque, ont estimé jeudi plusieurs acteurs du secteur.

Heinz Korte, lui-même producteur et vice-président de la fédération des producteurs laitiers de Basse-Saxe, a avancé ce chiffre lors d'une conférence de presse à Berlin. Il correspond à la proportion des producteurs laitiers de sa région qui ont « de gros problèmes de liquidités », et est un ordre de grandeur réaliste pour tout le pays, selon lui. Udo Folgarts, de la fédération des agriculteurs Dbv, a également jugé ce pourcentage « réaliste » à l'échelle nationale.

Comme leurs confrères français, les producteurs de lait allemands font face à un écroulement des prix, du fait de l'affaissement de la demande russe sur fond d'embargo, de la pression exercée par le secteur de la distribution, sur fond de fin des quotas européens qui ont longtemps permis de plafonner la production. Le facteur « Russie » pèse lourd en Allemagne, qui y exportait beaucoup avant l'embargo, notamment du fromage.

Le prix au litre versé aux producteurs est descendu à 27 cents dans le nord de l'Allemagne, 10 cents de moins que la moyenne de l'an dernier. Un niveau de prix qui met en péril beaucoup d'exploitations, dont un certain nombre se sont lancées dans des investissements par exemple pour agrandir leur cheptel après la fin des quotas.

A noter aussi que « les producteurs ont bien gagné ces deux dernières années, et doivent maintenant s'acquitter de l'impôt sur les bénéfices », a fait valoir Heinz Korte, ce qui aggrave leurs problèmes de trésorerie. Mais pour la plupart « les banques sont compréhensives », a-t-il assuré.

La filière allemande du lait réclame un soutien de Berlin et de Bruxelles pour faire face à ses difficultés actuelles, sous forme d'une aide financière et d'une « offensive à l'export » pour lui permettre de conquérir de nouveaux marchés et compenser les pertes en Russie.

L'Allemagne est le plus gros producteur de lait européen, et compte quelque 75.000 exploitations, de tailles très diverses. Dans le nord et l'est prédominent les grandes fermes, dans le sud les petites exploitations familiales. Les premières, qui ont investi fortement et ont des coûts fixes élevés, sont très touchées par la crise actuelle, ont expliqué jeudi MM. Korte et Folgarts.

Pour suivre l'évolution de la mobilisation des éleveurs, cliquez sur : Les actions des éleveurs en direct


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article