Plan exceptionnel en faveur de l'agricultureLes éleveurs de bovins viande très insatisfaits

| par Frédéric Hénin | Terre-net média

« Les éleveurs attendent toujours en parallèle des pouvoirs publics des orientations politiques fortes pour redonner des perspectives d'avenir à plus long terme », déclare la Fnb dans un communiqué du 20 novembre dernier.

 


La filière bovine ne voit pas comment s'en sortir sans
de nouvelles orientations fortes (© Terre-net Média)
Selon la Fédération nationale bovine, « les éleveurs doivent bénéficier prioritairement de soutiens d’urgence sous forme d’allègement de charges (frais financiers, Msa, Tfnb,…) indispensables pour rétablir leur situation économique ».

 

Le Conseil d’Administration de la Fnb, réuni le 18 novembre, a confirmé le constat « sur le terrain » de l’inadaptation du plan annoncé récemment par les pouvoirs publics.

« Asphyxiés par une crise de revenu prolongée et sans précédent, les producteurs de viande bovine ne peuvent raisonnablement « empiler » année après année prêts de trésorerie et de consolidation ».

« Dans le contexte d’une conjoncture de marché toujours dégradée en animaux femelles, et d’une rentabilité de l’engraissement pénalisée par des coûts de production demeurant très élevés, les éleveurs attendent toujours en parallèle des pouvoirs publics des orientations politiques fortes pour redonner des perspectives d’avenir à plus long terme ».

Elles doivent reposer selon la Fnb, sur un ensemble cohérent, à même de constituer les bases d’un cadre économique pour l’élevage et sa filière, assurant une meilleure rémunération par le produit en complément des soutiens spécifiques indispensables à cette production : 

  • Mise à plat des marges au sein de la filière (observatoire), représentativité des cotations, équité de la pesée-classement des bovins à l’abattoir, trois domaines sur lesquels les pouvoirs publics doivent enfin agir,
  • Appui au développement d’un schéma de caisse de sécurisation de la marge en engraissement, dans le cadre de relations contractuelles de filière, vrai « outil de régulation » des aléas économiques en viande bovine,
  • Révision des bases de négociation à l’Omc, et adaptation des conditions européennes d’intervention sur les marchés,
  • Moratoire sur les exigences réglementaires supplémentaires pénalisant la compétitivité (Bcae, normes environnementales, bien-être et transport,…)

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article