Embargo russeEn l'absence d'une « Pac régulatrice », les éleveurs de la CR sont inquiets

| par | Terre-net Média

Les éleveurs de bovins viande de la Coordination rurale s'inquiètent des « probables conséquences de l'embargo russe sur le marché de la viande bovine. Déplorant les orientations libérales de la Pac 2015-2020, ils « n'osent croire à une prise de conscience des ministres de l'Agriculture européens ».

embargo russe sur la viande bovineL'embargo russe aura des conséquences indirectes sur les marchés de la viande bovine,
selon la Coordination rurale. (©Terre-net Média)

« La section viande de la Coordination rurale est particulièrement inquiète des conséquences probables de l'embargo russe sur le marché de la viande bovine » écrit le syndicat dans un communiqué. « Ces perturbations à venir sont la preuve que la Pac 2015-2020 n'est pas à la hauteur des enjeux de l'agriculture européenne dans un marché qu'elle a libéralisé. »

« La viande bovine sera également touchée »

« La France exporte peu de viande bovine en Russie, ce ne sont donc pas les conséquences directes qui sont à craindre, hormis pour les ventes de reproducteurs. Pour autant, les éleveurs bovins ne seront pas épargnés. La viande exportée en Russie par les pays tiers devra forcément être consommée et elle viendra inévitablement concurrencer la viande française sur notre marché intérieur et sur les marchés d'exportation. De plus dans les étals, la concurrence entre les différentes viandes (porc, volaille...) et même le poisson pourrait être encore plus défavorable à la viande bovine qu'elle ne l'est actuellement. Les syndicats qui appelaient il y a quelques temps à produire pour exporter, se rendent compte à présent de la fragilité du marché qui peut se retourner à chaque balbutiement géopolitique. »

« La Pac première fautive »

« Au lieu de réguler la production, le ministre de l'Agriculture a mis, avec ses collègues européens, l'agriculture face au libéralisme à travers les orientations de la Pac. La section viande de la CR attend avec impatience la prochaine rencontre des ministres européens de l'Agriculture, mais n'ose pas trop croire à une réelle prise en compte des problèmes des producteurs. »

« Outre le problème de la Russie, le marché de la viande bovine (maigre, gras, vif et carcasse) va être totalement désorganisé dans les prochains mois à travers les problèmes de consommation intérieure, les stocks qui s'accumulent, les craintes sur le prix du lait, la fièvre aphteuse en Afrique du Nord, les accords commerciaux avec l'Amérique du Nord... Les dirigeants européens doivent prendre leurs responsabilités et proposer des solutions pour désengorger les marchés. Le « comité export viande bovine » de Stéphane Le Foll va peut-être enfin se mettre réellement au travail pour trouver des débouchés à la production française. Les prix de vente sont aujourd'hui en dessous des coûts de production, et toute nouvelle baisse sera catastrophique pour les éleveurs, qui restent totalement désarmés face à la toute puissance des abatteurs. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article