Fin des quotasEcvc : « Des outils efficaces à construire »

| par | Terre-net Média

« Le débat lancé lors de la conférence "Secteur laitier de l'Union : évolution au delà de 2015" montre que l'Union Européenne doit anticiper pour éviter les crises à venir, et que les outils actuels ne le permettent pas ; il faut des instruments publics de régulation de la production et des marchés » estime la Coordination Européenne Via Campesina dans un communiqué de presse.

« Le rapport des experts commandité par la Commission Européenne sur les conséquences de la fin des quotas laitiers après 2015 est formel : la mise en œuvre du paquet lait, confirmé dans le règlement de la Pac 2014-2020, aura des conséquences majeures sur le secteur laitier en Europe.

La production laitière va se concentrer dans quelques zones du nord-ouest européen tandis que de nombreuses exploitations vont disparaître y compris dans des régions de montagne ou périphériques où elles constituent l'unique possibilité de production et la base de la vie économique locale. Les cartes montrent une croissance de la production dans quelques pays, tirée par les exportations, tandis que la production chute dans la grande majorité des Etats européens.

En conséquence, la production va s'intensifier dans les zones déjà productives, provoquant l'accumulation des effluents, des problèmes de pollution des eaux et des sols. La croissance de ces exploitations amènera pour celles-ci une forte augmentation de l'endettement et une fragilité accrue face à la forte volatilité des prix. Dans ce contexte, la situation peut se révéler dramatique pour les éleveurs comme pour des régions entières si on ne met pas en place des mesures adaptées.

La position de la Commission Européenne, qui a ouvert la réflexion lors de la conférence, est d'un pragmatisme complice face à la disparition possible de milliers d'élevages. Rappelons qu'un tiers des fermes laitières a disparu entre 2007 et 2010 !

La Coordination Européenne Via Campesina appuie la création d'un observatoire des volumes, des prix du lait et des coûts de production annoncé par le Commissaire à l’agriculture Dacian Ciolos.

Il faut maintenant envisager comment agir avec des instruments publics pour réguler la production et les marchés avant que les situations ne deviennent catastrophiques.

Il faut intervenir pour assurer la stabilité de prix qui couvrent les coûts de production et permettre le maintien d'une production répartie sur l'ensemble du territoire européen.

Ecvc soutient l'idée de mécanismes de réduction volontaire de la production laitière, exprimée par plusieurs intervenants, et demande un appui spécifique aux zones de montagne, afin que la collecte laitière soit garantie dans ces régions. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article