Élections américainesDonald Trump pourra-t-il conserver le vote des farmers ?

| par | Terre-net Média

En 2016, les agriculteurs américains, les « farmers », avaient massivement soutenu Donald Trump. Depuis, la guerre commerciale menée contre la Chine par le président américain s'est ajoutée aux difficultés structurelles rencontrées par le secteur agricole et, en 2020, la crise sanitaire a, elle aussi, eu des répercussions économiques fortes pour l'agriculture. Malgré ces crises, Donald Trump, qui n'a pas lésiné sur les aides pour compenser les pertes financières, ne devrait pas faire les frais d'une défection majeure de la part de cet électorat agricole, traditionnellement républicain, face à son rival démocrate Joe Biden.

Malgré le bilan mitigé de Donald Trump, les farmers américains devraient une nouvelle fois voter massivement pour le parti républicain, le 3 novembre.Malgré le bilan mitigé de Donald Trump, les farmers américains devraient une nouvelle fois voter massivement pour le parti républicain, le 3 novembre. (©Terre-net Média/Pixabay) 

Après quatre ans de présidence marqués par une guerre commerciale aux conséquences économiques importantes, et une crise sanitaire qui ont aggravé leurs difficultés, les farmers américains maintiendront-ils leur confiance envers Donald Trump lors de l’élection présidentielle, le 3 novembre prochain ?

En 2016, près de 70 % des agriculteurs américains avaient voté pour le candidat républicain Donald Trump. L’Amérique rurale, qui compte 18 % de la population, est considérée comme la base même du parti républicain.

Les agriculteurs, qui représentent 2 % de la population active, mais génèrent 11 % des emplois, subissent depuis plusieurs années une crise structurelle : surproduction chronique qui a entraîné une baisse continue du revenu de la production, endettement croissant, lié à la hausse du prix des terres et à de faibles taux d’intérêts, engendrant une transmission plus difficile alors que 62 % des agriculteurs ont plus de 55 ans. L’année 2019 a de plus été marquée par une hausse notable de + 20 % des faillites chez les agriculteurs.  

Des aides records liées à la guerre commerciale et au Covid-19

Premier exportateur de produits agricoles sur le marché mondial en 2018, deuxième pays producteur après la Chine, les États-Unis souffrent cependant d’une perte de compétitivité sur le marché international, notamment sur les grandes cultures. Et la guerre commerciale entamée par Donald Trump vis-à-vis de la Chine a renforcé les difficultés des farmers américains.

Ainsi, les producteurs ont subi de plein fouet les mesures de rétorsion prises par la Chine : de 10 à 12 milliard de dollars d’exportations annuelles de soja vers la Chine, n’en exportait plus que 3 milliards en 2018, cédant des parts de marché au Brésil.  Autre conséquence de la politique commerciale de Trump, les droits de douane appliqués sur l’acier et l’aluminium étranger ont provoqué une flambée des prix du matériel agricole.

Pour compenser ces pertes liées, Donald Trump s’est montré généreux sur les soutiens financiers, en particulier dans les États très agricoles du Midwest (Illinois, Indiana, Iowa, Michigan, Minnesota, Missouri, Ohio, Dakota du Nord, Dakota du Sud, Nebraska, Kansas et Wisconsin), où plus de trois-quarts des électeurs avaient voté pour lui en 2016. Les aides ont ainsi atteint 8,5 milliards de dollars en 2018, et 14,3 milliards de dollars en 2019. La signature d’un accord avec la Chine, début 2020, devrait permettre à la situation de s’améliorer, l'Empire du Milieu ayant promis d’acheter 36,5 milliards de dollars de biens agricoles en 2020…

Malheureusement, les effets bénéfiques ont été contrebalancés par les répercussions de la crise sanitaire qui a privé les farmers d’un certain nombre de débouchés. Là encore, le président a compensé les pertes par des aides directes, avec 16 milliards de dollars en avril, et 14 milliards de dollars supplémentaires en septembre.

Des farmers qui restent malgré tout fidèles à Trump

Malgré les difficultés, 82 % des farmers interrogés en août par le Farm Journal se disaient prêts à voter pour Donald Trump. Un sondage réalisé à la même période par le Progressive Farmer donnait quant à lui le chiffre de 71 %.

Le président sortant ne propose pas, en tout cas, de renouveler sa politique agricole lors d’un prochain mandat, puisqu’il entend poursuivre la politique commerciale, et continuer les baisses d’impôts et la réduction des réglementations.

Son rival démocrate promet quant à lui d'améliorer les relations commerciales mises à mal par Donald Trump, et protéger davantage les petites et moyennes exploitations qui ont le plus souffert de la crise, ainsi que favoriser l’agriculture familiale (86 % des fermes aux États-Unis). Il propose de renforcer le mécanisme de microcrédits destinés aux jeunes. Néanmoins, si Joe Biden pourra peut-être séduire une partie des agriculteurs déçus ou indécis face au bilan mitigé de Donald Trump, le vote des farmers semble toujours acquis au candidat républicain…


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 21 RÉACTIONS


Pipo
Il y a 32 jours
Si vous voulez renflouer la sécurité sociale, évidement, nous ne serons jamais d'accord puisque personnellement je suis pour son démantèlement pur et simple. Ensuite, dis à tes voisins que tu hais d'acheter des tracteurs Claas de plus de 200cv puisque ça t'em...! Mais apparemment vous avez plus un problème avec les céréaliers qu'avec le syndicat majoritaire dont vous partager l'ensemble des idées. ( la sécu, le chomage le pseudo patriotisme de pacotille à la sauce mondaliste)
Répondre
Marius
Il y a 32 jours
Dis-moi où sont fabriquées des mois bats en France? La plupart des tracteurs des deux marques américaines de plus de 200cv ne sont pas fabriqués en Europe et encore moins en France. Va au Havre et tu verras sur le port d'où viennent leurs tracteurs et mois bats. Pas d'Allemagne, ni d'Autriche. Ils ont traversés l'atlantique. Je préfère acheter ce qu'il se fabrique en france. Pas comme certains qui sont contre le ceta et cassent avec des tracteurs fabriqués aux states lors de manifestations lancées par le syndicat rouge agricole. (Celui qui dirige le maximum de chambres d'agriculture dont les présidents oublient quand défendant une corporation ils défendent les intérêts des français.) Dans mon département depuis 20 ans toujours un gros céréalier à la tête avec du gros matériel vert... la quote-part payée par l'état aux chambres d'agriculture (600 millions) permet de leurs verser entre 1500 et 2200 euros par mois. Cela fait de nombreuses années que je ne vote plus pour ce genre de mascarade. Qui va renflouer la sécurité sociale, le chômage à venir, les amerlocs.....un peu de civisme et de patriotisme économique.
Répondre
Pipo
Il y a 33 jours
Marius... UN jour tu comprendras que la majorité des tracteurs ou moisse bat de marque étrangères sont fabriquées en Europe ou même en France...
Répondre
Marius
Il y a 33 jours
un fou, un vieux, on s'en fout. Et dire que d'après leurs commentaires soutenir la mèche blonde. Lui à taxer nos produits.. honte à eux. Mais ils le soutiennent car les idées extrémistes traversent nos campagnes. Lieux où l'immigration est inexistante. Et ils préfèrent d'ailleurs acheter des tracteurs, mois-bats made in states que de faire travailler nos ouvriers. TPMG. Et après ils viennent nous donner les leçons de morale. De bons patriotes...
Répondre
steph72
Il y a 32 jours
La nomination de la juge à la cour supreme va permetre de statuersur la triche des votes electroniques par les démocrates
Ce sont de menteurs et des tricheurs
Si TRUMP est elu une partie des médias vont disparaitre,ils sont liés à l'etat profond
Répondre
Romain95
Il y a 31 jours
Pipo président! Cabeillade 1er ministre! Moi je veux le détail de votre campagne, j'en suis friand.
Répondre
Pipo
Il y a 32 jours
L'obamacare = notre sécu sociale (encore pire comme usine à gaz) = une ruine pour les classes moyennes. Les accords de Paris = une ruine pour tout le monde.L'a nomination de ACB à la cour suprême, si elle va dans le sens de Trump ( Prolife) n'a rien à voir avec un acte politique émanant de Trump ou d'un autre président, il vous suffit de connaitre l'historique des nominations à la cour suprême. D'autre part les juges de la cour suprême ne font qu'appliquer strictement la constitution. Concernant ses affaires, il fait surement partie de ceux qui ont le plus perdu depuis son élection (il a délégué ses affaires suite à son élection). Concernant ses impôts, vous avez trop écouté les Fakenews média, il a payé par avance plusieurs millions de $. Des bourdes diplomatiques ? LOL Aucune guerre, nommé 3 fois au prix Nobel de la paix. Je veux bien faire les même bourdes! Le mur, en cour de construction, a permis la réduction de 93% de l'immigration clandestine venue d'Amérique latine notamment des Mexicains. Bref, Nanard3 vous êtes le parfait progressiste, gauchiste, qui a voté Macron et va surement en redemander! Vous êtes libre d'être masochiste mais éviter d'entrainer les autres dans votre perte.
Répondre
steph72
Il y a 32 jours
Ce sont les arguments repris dans les medias poubelles qui discréditent TRUMP en permanence
Beaucoup de latinos et de noirs américains vont voter pour lui,il a eu le plus bas taux de chomage et réduit la pauvreté;
Obama a espionné TRUMP au début de son mandat, il pensait qu'HILLARY la tueuse d'enfants allait etre réélu.
Mais voila TRUMP a trouvé des choses dérangeantes et non imaginable humainement.
Quand à la guerre economique ,il y a une qui nous couté très cher les agriculteurs ,c'est la fermeture de la Russie à cause de Hollande
Répondre
Cabeillade
Il y a 31 jours
@nanard3 : L'affordable Care Act est surtout une belle s... qui a permis aux compagnies d'assurances de s'enrichir grassement, en augmentant les annuités à tout le monde (J'y vivais quand ça a été mis en place, je peux vous dire que ça n'a profité ni à la classe moyenne ni aux pauvres). Mettre des taxes à l'importation pour épargner des secteurs stratégiques, ce n'est pas lancer une guerre économique, ça s'appelle du protectionnisme (mais en Europe, on a oublié que ça existait). Les accords de Paris, laissez-moi rire... Et je ne sais pas ce que vous entendez par "bourdes diplomatiques" ? Comme attaquer l'Irak et la Libye, et faire des millions de morts ? Ha mince, non, ça c'était l'administration précédente. En 4 ans, Trump s'est contenté d'envoyer 20 missiles sur une base vide dans le désert, probablement pour que le lobby de l'armement lui lâche un peu la grappe et le laisse mettre en oeuvre son programme de politique intérieure. Quand à votre point sur le COVID, vous devez sûrement être très content que notre pays ait sombré dans la psychose sanitaire actuelle avec toutes les mesures liberticides qui auront des conséquences économiques désastreuses sur le long terme. On comprend donc qu'un président qui gère la crise de manière rationnelle sans plonger sa population dans la terreur et le chaos vous semble criminel. Quand je lis des commentaires comme ça, je me dis que les Macron et autres dictateurs en puissance ont un radieux avenir....
Répondre
nanard3
Il y a 33 jours
Entre la peste et le cholera, que choisir?
C'est inquiétant de voir le niveau des candidats d'un des pays le plus puissant du monde.
Répondre