AlimentationDidier Guillaume demande aux consommateurs de faire un « choix patriotique »

| AFP

Le ministre de l'agriculture Didier Guillaume a appelé mercredi les consommateurs à faire « un choix patriotique » pour leurs achats alimentaires, car les agriculteurs français continuent d'être sous-payés par la distribution et les intermédiaires qui « n'ont pas » jusqu'ici « joué le jeu » de la loi Alimentation, dite loi Egalim.

« Je dis aux consommateurs, lorsque vous poussez votre caddie, faites un choix patriotique, le patriotisme agricole, le patriotisme économique, ça doit encore exister », a lancé le ministre sur France Inter. « Il faut absolument que les choses changent », a-t-il dit, « on ne peut pas continuer à étrangler les agriculteurs ». Pour le lait, « il a été accepté par tout le monde, toute la chaîne de production d'amont en aval, que le coût de production d'un litre de lait, en gros pour que l'agriculteur s'en sorte, est de 39 centimes. À moins de 39 centimes il vend à perte. Et aujourd'hui en moyenne le lait est acheté (aux agriculteurs, par les coopératives et supermarchés NDLR) à 33, 34 centimes, voire 32 centimes, c'est une honte », a poursuivi le ministre.

Néanmoins, il a surtout fustigé le comportement des intermédiaires : « Quand un éleveur vend son litre de lait à 34 centimes et qu'il est en vente à un euro en grande surface, les 70 centimes vont bien dans la poche de quelqu'un », a-t-il noté. Juste avant le début des négociations annuelles entre distributeurs et producteurs qui fixent pour un an les prix alimentaires, le ministre a menacé d' augmenter les contrôles pour faire changer les comportements des centrales d'achat et des intermédiaires. « Il y a déjà eu des avertissements, des amendes », a-t-il rappelé.

La loi issue des États généraux de l'alimentation, en application depuis début 2019, veut « obliger » à une meilleure répartition de la valeur entre les différents maillons de la chaîne, producteurs, transformateurs, distributeurs. Elle parie notamment sur un strict encadrement des promotions et une interdiction des ventes à perte sur les produits de très grande consommation. Elle mise aussi -mais sans coercition- sur une meilleure prise en compte par les distributeurs du coût de production des agriculteurs et industriels de l'agroalimentaire pour fixer leurs prix de vente. « Mis à part Michel-Édouard Leclerc qui n'avait pas accepté les conclusions des États généraux de l'alimentation, tout le monde les avait acceptées », a souligné le ministre.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 6 RÉACTIONS


Moty
Il y a 42 jours
Sur le " manger français et/ou local " tout à fait d'accord. Mais que cela signifie ?
Ce qui sort de notre élevage est réellement local ( nos animaux sont exclusivement nourris d'aliments locaux ). Avec 3 millions de tonnes de soja qui arrivent à Lorient chaque année, je suppose que tous les animaux ne mangent pas localement !!
Répondre
C'grave
Il y a 44 jours
comment vous voulez vous si ils mangent français je vous le dit et je répète des salariés de l'industrie me dit . oh oh !! les belles palettes de beurre dans une usine de la région .............. oh oh les caissettes de viande en abattoir en promo car il y a du poil oh oh le beau fromage qui vient en camion sans étiquette ect ect
Répondre
hub
Il y a 44 jours
Ah,ah,ah ! Pauv' Deguillaume, qui va bientot rejeter la faute sr les consommateurs qui ne consomment pas Francais et font disparaitre les agriculteurs. Et quand bien meme un sursaut patriote,ce sera au prix des produits importés, les prix n'augmenteront plus jamais, j'espere que vs l'avez tous integré !!
Répondre
PàgraT
Il y a 45 jours
M le Ministre Commencez donc par imposer un étiquetage digne de ce nom ! Exit le transformé en France Exit les produits estampillés made in france avec quelques produits bleu blanc rouge à l'intérieur Ne reportez pas sur le consommateur vos propres lacunes Et surtout ne vous fichez vous pas de nous en signant des accords commerciaux avec le monde entier pendant que vous nous imposez des normes en exclusivité ! Vous pensez convaincre qui avec vos propos ?
Répondre
Jonathan
Il y a 45 jours
Pas mal....et bien d'accord
Répondre
Réaliste
Il y a 45 jours
Michel-Édouard tremble et sue à grosses gouttes..ah non, on me fait signe qu'il a la grippe en fait.
M. Le Ministre, je vais vous donner un scoop, le français veut du SUV, du iPhone et du Mac Do pas cher. Le reste on s'en moque. Et c'est pas parce-que 70% disent dans les sondages qu'ils sont prêts à payer plus cher que c'est vrai.
Par exemple ma femme et moi on a fait un sondage, on est 100% à trouver sa mère super..alors que dans la réalité c'est 50% maximum et même certains jours 0% !
Répondre