Sommet de l'élevageDeux députés LREM chahutés

| AFP

Deux députés LREM, Roland Lescure et Jean-Baptiste Moreau, ont été pris à partie jeudi au Sommet de l'élevage à Cournon-d'Auvergne par des agriculteurs, après leurs interventions pro-Ceta, l'accord de libre-échange UE-Canada, ont-ils indiqué à l'AFP.

Les Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme ont diffusé sur Facebook une vidéo, se félicitant que Jean-Baptiste Moreau, lui-même agriculteur, soit « sorti du sommet, sous la pression des agriculteurs français ». « Contrat d'élimination totale de l'agriculture» (Ceta), peut-on lire sur une pancarte brandie au milieu de quelques dizaines de syndicalistes qui applaudissent.

Jean-Baptiste Moreau, député de la Creuse, a raconté à l'AFP qu'à l'issue d'une table-ronde sur le Ceta, « une cinquantaine de responsables de la FNSEA et des JA sont montés et nous ont évacués en nous insultant et en nous bousculant ». Dans une déclaration transmise à l'AFP, Roland Lescure, président de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée, a « regretté vivement qu'une minorité agitatrice interrompe avec véhémence un débat autour des enjeux du Ceta », alors que « l'avenir de la filière ne se jouera pas tout seul dans son coin ». André Chassaigne (PCF) et François Ruffin (LFI), entre autres, participaient également au débat comme contradicteurs. La visite de la délégation de la commission des Affaires économiques au sommet de l'élevage a été écourtée.

De nombreuses permanences parlementaires d'élus de la majorité ont été dégradées depuis le vote de ratification par l'Assemblée nationale le 23 juillet de l'accord de libre-échange UE-Canada. Les syndicats agricoles locaux et départementaux n'avaient pas cautionné la dégradation de la permanence de Jean-Baptiste. Moreau, a précisé ce dernier, qui critique « incompétence » et « simplisme » chez d'autres responsables syndicaux.

« L'action de jeudi était un peu dure, mais à la hauteur de l'exaspération des éleveurs vis-à-vis de ces députés, et elle a notre soutien total » a dit à l'AFP Patrick Bénézit, responsable national du syndicat agricole FNSEA. « Les éleveurs n'en peuvent plus de voir certains députés nous expliquer que cela nous ferait du bien de voir arriver sur le marché français 65 000 tonnes de viande canadienne, produite avec des substances interdites en Europe, et ce, alors que nous n'arrivons pas à vendre la notre à des prix corrects » a ajouté Patrick Bénézit.

« Les éleveurs en ont plus qu'assez que certain parlementaire se disant paysan insulte notre profession » a-t-il ajouté, visant Jean-Baptiste Moreau. Il a rappelé que M. Lescure, « qui représente les Français de l'étranger vit au Canada ».

Selon le président de la Fédération nationale bovine (FNB), Bruno Dufayet, « les éleveurs reprochent à ces députés leur incohérence politique et leur double discours ». « Lors du débat (avant la bousculade), on s'est rendu compte que MM. Moreau et Lescure étaient à cours d'arguments. Au-delà de la propagande et des discours à l'Assemblée nationale, ils n'ont plus d'arguments quand nous sommes à la même table et que nous pouvons leur répondre » a-t-il ajouté. « Mercredi, des sénateurs sont aussi venus nous voir, et nous leur avons demandé de ne pas ratifier le Ceta » a ajouté Patrick Benezit.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 4 RÉACTIONS


Commentaire de la rédaction
Il y a 71 jours
Bonjour, la méthode de gestion des commentaires par la rédaction étant la modération a posteriori, ceux auxquels vous faites allusion concernant des offres de prêts ont été désaffichés ce matin. Cordialement.
Répondre
steph72
Il y a 71 jours
Ou sont les moderateurs???
Répondre
Jmb67
Il y a 72 jours
Les politiques n'ont rien à foutres de l'agriculture !!!!!!
Répondre
Eustace Conway
Il y a 72 jours
Je me marre
Répondre