Grève du 5 décembre et retraitesDes syndicats agricoles divisés sur une réforme qui oublie les actuels retraités

| par | Terre-net Média

À l'inverse de la Confédération paysanne et du Modef, la FNSEA et la Coordination rurale n'ont pas appelé à rejoindre le mouvement de grève et de manifestations, jeudi 5 décembre, pour dénoncer le projet de réforme des retraites. Unanimes sur l'urgence de revaloriser les retraites des agriculteurs, les premiers considèrent qu'un système unique « à points » va précariser davantage les retraités agricoles, les seconds estiment que la réforme engagée doit être finalisée le plus rapidement possible pour procéder aux revalorisations si longtemps réclamées. Quoi qu'il en soit, le projet de réforme exclut les actuels retraités, de même que tous ceux qui partiront en retraite avant 2025.

Le Gouvernement avait bloqué la proposition de loi de revalorisation des retraites agricoles en mars 2018, promettant qu'elle serait négociée dans le cadre plus large de la réforme des retraites.Le Gouvernement avait bloqué la proposition de loi de revalorisation des retraites agricoles en mars 2018, promettant qu'elle serait négociée dans le cadre plus large de la réforme des retraites. (©Terre-net Média)

Plusieurs syndicats dans de nombreuses professions se mobilisent pour une grève générale et des manifestations jeudi 5 décembre pour s’opposer, entre autres, à la réforme des retraites engagée par le Gouvernement. Au regard de la faiblesse du niveau des retraites dans le secteur agricole, tous les syndicats agricoles partagent une même revendication : il y a urgence à revaloriser les retraites des agriculteurs.

La revendication date au moins de 2012, année durant laquelle François Hollande, fraîchement arrivé à l’Elysée, avait promis aux agriculteurs une retraite à 85 % du Smic. Sept ans – et sept gouvernements – plus tard, la promesse n’est toujours pas tenue, faute de trouver la bonne équation pour financer la mesure. « Les pensions (des retraités agricoles, ndlr) sont parmi les plus faibles en France : 760 € par mois lorsque la retraite moyenne des Français atteint 1 380 € par mois », a pourtant rappelé Christiane Lambert, à l'issue de sa rencontre avec Édouard Philippe mardi 3 décembre.

Pourtant unis par la même revendication, les syndicats agricoles se sont positionnés de manière radicalement différente à l’égard du mouvement de contestation ce 5 décembre.

La Conf’ et le Modef contre, la FNSEA, JA et la CR pour

D’un côté, le Modef et la Confédération paysanne ont appelé leurs adhérents à rejoindre le mouvement social. Dès le 19 novembre, le Modef avait indiqué dans un communiqué qu’il se joignait à l’appel à manifester. « La volatilité du montant de la pension dans une retraite à point est un danger pour l’avenir de nos campagnes », indiquait le syndicat, revendiquant « une retraite minimum de 1 200 € pour une carrière complète ».

La Confédération paysanne a annoncé le 2 décembre qu’elle « participe à la convergence du mouvement social. « Le système des retraites agricoles est à bout de souffle. C'est pourquoi nous revendiquons dès aujourd'hui une revalorisation des pensions les plus basses », argumente le syndicat qui entend défendre « un système de retraite par répartition solidaire et équitable, où chacun cotise selon ses moyens et perçoit selon ses besoins ».

À l’inverse, la FNSEA et Jeunes agriculteurs ne seront pas mobilisés ce 5 décembre, car « cette réforme ne peut apporter que du mieux pour les retraites agricoles », a indiqué Christiane Lambert.

Quant à la Coordination rurale, qui tient son congrès annuel à Compiègne jeudi 5 décembre, elle ne s’oppose pas en soi à la réforme envisagée par le Gouvernement, mais indique attendre « plus de concret » pour le secteur agricole.

Ce que prévoit le projet de réforme pour les retraites agricoles

Que prévoit donc le projet de réforme pour le secteur agricole ? Dans un fascicule remis aux représentants agricoles lors d’un réunion « multilatérale exploitants agricoles » qui s’est tenue le 28 novembre dernier, le Gouvernement rappelle que le projet de système unique de « retraite par points pour tous les Français » « entrera en vigueur en 2025 au plus tôt ».

La promesse d’un minimum de pension porté à 85 % du Smic pour une carrière complète et une indexation du montant de la pension minimale sur le Smic » figure bien parmi les grands principes de la réforme, mais il s’appliquera aux personnes nées en 1963 ou les années suivantes. Et le document enfonce le clou : « Ce sont donc bien les règles du système actuel qui s’appliqueront pour toutes les années travaillées jusqu’à 2025. « 

La réforme des retraites actuellement sur la table ne prévoit pas de revalorisation des pensions ni des actuels retraités, ni de ceux qui partiront en retraite avant 2025

Plus clairement dit : la réforme des retraites actuellement sur la table ne prévoit pas de revalorisation des pensions ni des actuels retraités, ni de ceux qui partiront en retraite avant 2025. Elle ne répondra donc pas à une bonne partie de la revendication syndicale, pour une revalorisation des actuelles pensions versées.

C’est pourtant bien la promesse que le Gouvernement avait faite en mars 2018. Une proposition de loi visant à revaloriser les retraites agricoles dès 2018 ou 2019, votée une première fois à l’unanimité à l’Assemblée nationale un an auparavant, soit juste avant l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Élysée, devait être votée au Sénat. Le Gouvernement avait alors déposé, quelques heures seulement avant le débat et le vote du texte, un amendement assorti d’une « procédure du vote bloqué », en promettant que la revalorisation serait intégrée à la réforme des retraites courant 2020.

En attendant, dans le cadre de la concertation, la MSA a attiré l’attention du Gouvernement sur la « forte demande des retraités agricoles d’une revalorisation dès 2020 des retraites des non-salariés agricoles, sans attendre la mesure de portage à 85 % du smic annoncé dans le cadre de la réforme des retraites ». Une alerte unanimement reprise par tous les syndicats depuis plusieurs années. En vain.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 16 RÉACTIONS


jymmy42
Il y a 14 jours
vous avez bien des raisons de vomir sur la cgt... quand on connait la fnsea et son ancien president xavier beulin!!! gardez vos leçons et continuez a pensez que si on supprime les regimes speciaux vous allez toucher d'enormes retraites... la solidarite ca ne vous parle pas vraiment
Répondre
Yp42
Il y a 38 jours
Pour ma génération, retraite à 64ans... Pour 1000€...
Mais ma grande question est qui va y arriver au 64ans avec 60-70h par semaine ???
Répondre
MARIUS
Il y a 41 jours
Les gauchos socialos sont gavés des grève. Leur seul leitmotiv. Que les autres paient mais eux. Un conducteur de train 32 heures hebdomadaire, Retraite à 53 ans et 8 mois minimum 2400 euros un sédentaire #5h retraite 57 ans et 4 mois avec minimum 2200 euros et des collègues les soutiennent vraiment de l'idéologie. Mais nous nous sommes faits"gonfler" lait (produit de première nécessité) donc le prix ne doit pas augmenter. Vendu en France 0,80 en Autriche 1,60. MSA - retraite - chambres d'agricultute (toujours plus de personnel et moins de paysans). Suppression des 42 régimes en 1 seul. Donc 41 directions et locaux en moins. Voilà des économies. ....
Répondre
Pipo
Il y a 43 jours
Le système par répartition. Un système bien de gauche. étape 1 : faire payer le maximum de gens de manière inégalitaire. étape 2 : redistribuer de manière inégalitaire au minimum de gens. Donc quand la CGT transports ( ratp/sncf) appelle à manifester, il ne faut surtout pas s'y joindre. Se joindre à eux c'est leur donner du poids et maintenir le système tel qu'il est. Totalement déconnecté des réalité de la société. Un conducteur de train/rer/métro n'est plus au charbon que je sache! Je ne vais surtout pas aller défendre leur retraite 5 fois celle d'un agriculteur et à 57ans plutôt qu'à 63ans!! à Bon entendeur.
Répondre
Moty
Il y a 43 jours
Bravo à la fnsea, qui accepte que les retraités agricoles touchent en moyenne 760€ jusqu'en 2025 !! une Honte
Répondre
jean
Il y a 43 jours
il ne faut pas etre sortie de saint cyr pour comprendre que donner 300 euro de plus a un retraité(e) qui ne touche que 750 e ça revient dans l économie peut de temps après
Répondre
PàgraT
Il y a 44 jours
Le système de retraite tel qu'il a été mis en place est très injuste. Les caisses dont le nombre de cotisants régresse chaque année se retrouvent avec un ratio cotisants / pensionnés disproportionné. Pourtant, il s'agit bien d'un système par répartition dans lequel nous cotisons pour nos ainés et non pour nous même. A l'origine les premiers retraités n'avaient pas cotisé. Il ne s'agît pas en premier lieu, d'un placement retraite. En l'occurrence donc, les agriculteurs cotisent aussi pour les parents de ceux qui du fait du désamour du métier n'ont pas remplacé leurs parents. Le système actuel ressemble sous bien des aspects à une chaine de ponzi qu'il a bien fallut compenser en prenant sur d'autres caisses. C'est bien pour cela qu'il faut une seule caisse pour l'ensemble des français, même si des aménagements s'avèrent nécessaires pour les pensions futures. N'oubliez pas qu'autrefois chaque famille prenait en charge ses propres ainés et incitait par conséquent à la formation de grandes familles !
Répondre
simple paysan
Il y a 44 jours
La conf comme souvent rejoint les mouvements hostiles au agriculteurs.pour les retraites elle va soutenir les régimes sociaux de privillégiés et plus la réforme est reporté au loin plus les paysans devront attendre pour sortir d'une retraite comme du revenu du travail de sous français
Répondre
louis 25
Il y a 44 jours
Dans les années 80 j’étais administrateur a la MSA avec d'autre administrateur on avais parlé de supprimer cet organisme mais le jour des élections de la MSA nous avons été viré car il y as trop de monde qui veux garder leur place de president car cela rapporte .Pour moi le monde agricole devrais manifester avec les autres salaries on as tous besoins l'un de l'autre au lieu de cela ce gouvernement nous monte l'un contre l'autre SOYONS SOLIDAIRE pour les retraites
Répondre
non
Il y a 45 jours
rajoutez des points de retraite au gens des villes qui souffrent dans les transports en commun bondés.

Heureux sont les paysans qui n'ont jamais connu cet enfer.

Voyez comme ce raisonnement pueril est facilement transposable ?
Répondre