SécheresseDe nouvelles mesures d'aide pour les agriculteurs touchés par la sécheresse

| AFP

De nouvelles mesures sont mises en place pour venir en aide aux agriculteurs touchés par la sécheresse, dans l'attente de l'activation du dispositif des calamités agricoles, a annoncé lundi le ministre de l'agriculture, Didier Guillaume.

FoinDidier Guillaume a appelé les agriculteurs à faire preuve de « solidarité entre eux », souhaitant voir des échanges se mettre en place entre les « départements disposant de fourrages et ceux en pénurie ». (©Terre-net Média)

Il a décidé d'élargir à 27 nouveaux départements supplémentaires la « dérogation pour cas de force majeure », a fait savoir le ministère dans un communiqué. Cette disposition permet aux éleveurs concernés par un manque de fourrage de valoriser leurs jachères. Cette annonce porte à 60 le nombre total de départements bénéficiant de cette dérogation, qui concerne aussi désormais la Côte d'Or, la Gironde, la Marne ou encore la Somme.

« Une très grande majorité, voire tous les éleveurs nourrissent leurs animaux avec les stocks fourragers qu'ils avaient prévus pour l'hiver », s'est inquiétée Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, au terme d'un entretien avec le ministre. Au sujet des départements supplémentaires dont les agriculteurs sont autorisés à faucher les jachères, elle a salué « une bonne nouvelle ».

Jugeant les conditions climatiques « difficiles », Didier Guillaume a également décidé d'autoriser les exploitants qui le demandent à « décaler au 20 août la date de présence obligatoire des cultures dérobées ». Les demandes seront acceptées « en fonction de l'évolution de la situation climatique », a précisé le ministère.

Enfin, le ministre a appelé les agriculteurs à faire preuve de « solidarité entre eux », souhaitant voir des échanges se mettre en place entre les « départements disposant de fourrages et ceux en pénurie ».

« Nous avons demandé la mise en place d'une cellule de coordination avec le ministère des transports, le ministère de l'agriculture et le ministère de l'intérieur, pour aborder tous ces sujets et lever un à un les freins qui existent », a commenté Christiane Lambert, indiquant que « cette cellule se mettrait en place très prochainement pour analyser les besoins » des paysans. « Nous expertisons la possibilité de rendre les péages gratuits, mais sommes vigilants pour éviter que ça puisse bénéficier, qui à des transporteurs allemands, qui à des transporteurs espagnols, auquel cas ce serait un détournement », a-t-elle ajouté. Pour emmener la paille d'Île-de-France vers la Lozère, selon Christiane Lambert, « ça coûte 60 euros/tonne », ce qui fait « plus que doubler le prix de la paille ».

Le dispositif des « calamités agricoles » sera lui « activé dès le bilan de la sécheresse 2019 connu ». Ce dispositif vise à apporter aux exploitations agricoles qui ont subi une perte de récolte d'origine climatique une indemnisation financée par le Fonds national de gestion des risques en agriculture (FNGRA), selon certaines conditions d'éligibilité.

Lundi, 160 arrêtés de restriction d'eau étaient toujours en vigueur, concernant 78 départements, selon la base de données Propluvia du ministère de la transition écologique.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 6 RÉACTIONS


zéro
Il y a 14 jours
des aides....,mais pour qui?...,est ce vraiment des aides,car au final çà fait flamber le prix du foin et de la paille....,bref ç'est pour les marchands de fourrage et les cerealiers....,alors mieux vaut pas se précipiter dans l'achat de fourrage,autant vendre des betes car les sécheresses mettent toujours plus les éleveurs dans la merde
Répondre
Louis
Il y a 17 jours
Pour la sécheresse il faudrait déjà interdire au agriculteur qui on des méthanisations de mettre des fourrages et des céréales dedans et les vendres au agriculteur qui en on besoin ou de leur supprimer les aides PACS sur les surfaces qu'il se serve pour la methanisation
Répondre
Cire
Il y a 17 jours
Que nos politiques commencent par faire preuve de solidarités les grands discours on en a mare ,,,,
Répondre
jean
Il y a 18 jours
pourquoi avoir attendu que les jachères soit inrécoltable
Répondre
steph72
Il y a 19 jours
Notre ministre ferait bien d'etre solidaire avec les agriculteurs et ne signe pas le ceta comme les députés en zone rurale;
On se prend la sécheresse de plein fouet et on nous enfonce; avec le ceta et mercosur.....
Répondre
Terminé
Il y a 19 jours
Elle est où la solidarité ??? Une ferme liquidée, beaucoup de badauds et des agriculteurs qui viennent profiter pour acheter du matériel à des prix honteux bradés sans aucune mesure... On est dans l anarchie la jungle tellement il n'y a pas de prix pour les produits agricoles. Des gouvernants pas du tout à la hauteur de leurs responsabilités,qui vont se trouver dépassés par l ampleur de la crise. Il y a toujours eu des sécheresses, avant les banques accompagnaient parce qu'il y avait des prix on croyais dans l avenir de l agriculture, la confiance était là, mais maintenant avec des prix très bas et volatiles on court à la catastrophe. Si tu n'as pas de moyens pour te sortir de la sécheresse ta ferme est foutu c est tout. Parce que entendre ces propositions aussi nuls qu inefficaces depuis 20 ans fait encore plus mal. J aurai honte d annoncer ces soit disant mesures exceptionnelles... Ils feraient mieux de réfléchir vraiment à ce qu'il se passe vraiment pour agir pleinement et pas parler dans le vide !!!
Répondre