Fixation du prix du laitOise, Seine-Maritime, Eure, Orne, Aveyron : retour sur les actions en cours

| par | Terre-net média

Les esprits semblent s'échauffer dans quelques départements français au sujet du prix du lait et de sa fixation. Les grands groupes sont, soit visités, soit bloqués, à l'image de Danone en Seine Maritime. La Fnpl, branche laitière de la Fnsea, dans un récent communiqué, juge les prix fixés par les industriels pour le mois d'avril « insupportables ». Les industriels annoncent une baisse des tarifs pour avril 2009 de 30%, soit environ 20 centimes du litre, alors qu'en 2008 il était à 30.

Retrouvez plus d’informations sur les mobilisations et actions récentes en cliquant sur les titres suivants :

Blocage de l'usine Danone de Ferrières-en-Bray (76) - Retour sur les premières négociations de mercredi 13 mai au soir (en vidéo)

Crise du lait - Actions des producteurs contre des laiteries de l'Orne

Crise du lait - Journée d'actions des producteurs mardi dans toute la France

Fixation du prix du lait - « On pourra rester toute la semaine là-bas »

Communément le prix du lait du mois d’avril a toujours été bas par rapport aux autres mois de l’année, ce qui s’explique « par une période à forte production laitière ». Les bas prix s’expliquent (loi de l’offre et de la demande), mais allument la poudre sur la situation des prix annuels payés aux éleveurs. Les revendications des éleveurs sont effectivement sur une augmentation du prix du mois d’avril, mais surtout sur la fixation d’un prix sur la totalité de l’année, qu’il soit sur la campagne laitière, ou sur l’année civile afin d’assurer la pérennité des exploitations.

Pour les prix rien n’est encore fait

A Ferrières-en-Bray (usine de Danone), le blocage aurait permis malgré tout, par exemple, que la paye du mois d’avril qui vient d’être versée soit considérée comme un acompte par Danone. Danone ayant émis l’hypothèse, d’après les syndicats d’agriculteurs, de reverser 30€ supplémentaires par 1000 litres. Mais dans la même logique les revendications des éleveurs sont d’obtenir des certitudes sur les prix payés à l’année, soit 305€/1000 litres (lissés sur l’année). Constat : malgré le passage d’un huissier ce matin, le blocage continue, aucun prix n'est annoncé par l'industriel.

L’action des éleveurs chez Danone semble aujourd’hui apporter des issues dans la reprise des négociations nationales de l’interprofession. « Il y a un esprit de dialogue à l’ouverture nationale » explique ce matin le porte-parole des éleveurs de Normandie au Criel, Manuel Gavelle. Pour plus d’informations sur les premiers résultats des négociations à Ferrières-en-Bray, cliquez ICI.

Le Cniel pourrait alors reprendre toute sa crédibilité en réunissant à la table les trois parties de la profession (éleveurs, coopérateurs, industriels). Toutefois pour les prix rien n’est encore fait.


Près de 350 agriculteurs étaient hier soir devant l'usine Danone (Seine-Maritime).
L'estimation du nombre de manifestants est toutefois difficile à faire,
car les agriculteurs se relaient toute la journée. Il est à noter que
des agriculteurs ne livrant pas à Danone étaient présents.
(© Terre-net Web TV)


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article