Marchés laitiersDamien Lacombe : « La priorité, c'est d'écouler le stock européen de poudre »

| par | Terre-net Média

Pour Damien Lacombe, président de Coop de France Métiers du lait, la nouvelle entité représentant les coopératives laitières, la priorité, pour améliorer la situation des marchés laitiers, est d'écouler les 380 000 tonnes de stock européen de poudre de lait écrémé, pesant fortement sur les cours.

Damien Lacombe, président de Coop de France Métiers du grain (ex-FNCL), et de la coopérative Sodiaal.Damien Lacombe, président de Coop de France Métiers du grain (ex-FNCL), et de la coopérative Sodiaal. (©Terre-net Média)

« La Commission européenne est sur une position défensive qui ne nous satisfait pas. » Damien Lacombe, président de Sodiaal et de Coop de France Métiers du lait, la nouvelle entité syndicale des coopératives laitières, s’inquiète du poids que constitue le stock européen de poudre de lait écrémé et de l’attitude du commissaire Phil Hogan pour le résorber.

La France, la Belgique, l’Allemagne, la Lituanie, l’Irlande, la Pologne et les Pays-Bas cumulent l’essentiel du stock européen de poudre de lait écrémé accumulé au plus fort de la crise du lait par l'Union européenne, pour tenter de soutenir le prix qui était alors en chute libre. Ce stock est aujourd’hui énorme : 380 000 t. Cela représente 25 % de la production annuelle de poudre de lait écrémé en Europe.

 (©Coop de France Métiers du lait)« Nous avons proposé des solutions pour donner à ce lait des destinations différentes que la vente sur les marchés », explique Damien Lacombe. Coop de France métiers du lait est par contre « d'accord avec les propositions du ministère de l'agriculture » de rediriger ces stocks vers l'alimentation animale, même si le prix n'est pas très élevé.

« Il y a aujourd’hui une décote à financer pour dégager ce lait. Il faut que nous soyons acteurs aujourd'hui dans la gestion de ces stocks, en trouvant une méthode de financement pour que les stocks soient accessibles pour une utilisation moins valorisée qu'est l'alimentation animale : en mettant un euro sur la table, on peut récupérer beaucoup en termes de valorisation », et on pourrait ainsi « passer l'année 2018 de manière correcte ».

En payant la différence entre le prix d'achat de cette poudre de lait et son prix de vente pour l'utiliser comme alimentation animale, les producteurs laitiers européens contribueraient à maintenir les cours actuels du lait sur le marché mondial. Coop de France métiers du lait est donc en train « de prendre contact avec les coopératives de l'Union européenne » dans ce but. « Nous avons de bons échos des Pays-Bas et de l'Allemagne, il faut mettre une pression politique forte pour juguler ce stock », insiste le représentant.

Ceci dit, si la question du stock européen constitue un élément baissier sur les cours des produits laitiers, la reprise de la production laitière en Europe est une autre menace. Alors que la croissance de la consommation, à l’échelle mondiale, reste stationnaire à 2 %, la production européenne est nettement repartie à la hausse. « La hausse de la production en fin d’année 2017 va perdurer au 1er semestre 2018 grâce aux fourrages présents en quantité et en qualité. »

En France, la collecte est en baisse de 0,7 % sur les 11 premiers mois de 2017. Mais depuis septembre, elle est repartie en nette hausse. « Cette hausse est de 3,8 % à 5,4 % sur la période septembre-novembre 2017. » De quoi faire resurgir la menace d’un plus grand déséquilibre entre l’offre et la demande, et d’une tendance à la baisse des prix dans les prochains mois.

 (©Coop de France Métiers du lait) 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 20 RÉACTIONS


Marius
Il y a 77 jours
Que ce président aux ordres des grands groupes démissionne plus crédible depuis la diffusion de l'émission télé sur les magouilles des laitierss industriels dont il est président également (cumulard). sodiaal. Pour le rappeler. Que font les adhérents de cet coop ils cautionnent les millions détournés pour des boîtes américaines.
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 103 jours
Si je m’appelais Damien Lacombe vu ce que mes coopérateurs pensent de moi je démissionnerai et rentrerai traire mes vaches en Aveyron Qu en pensez-vous ?
Répondre
vava
Il y a 103 jours
IL est question Mr damien L. des producteurs de lait qui produisent pour la grande majorité à perte; et non de défendre les coops, (il y a des directeurs pour cela et, qui ont un bagage intellectuel à la mesure de leur capacité à gérer.)à la vue de l'article sur le canard aveyronnais ," la volonté paysanne". l'on voit bien qui tu défends petit damien?. Arréte, arréte la langue de bois et les mensonges...tu as une douzaine de mandats à seulement mille euros chacun, l' on voit bien que tu peux pas rentrer dans le lard de ceux qui t'ont choisi, !!!( pour parler et écrire clair. Ton Pére doit se retourner dans sa tombe.) Quel crédit les agriculteurs peuvent avoir en ayant des représentants de ce calibre là ??? choisis par les instances en place pour ridiculiser et enlever tous crédits à cette profession. Ce sont des PANTINS, des TRAITRES, les agris peuvent aller manifester pour les zones de montagnes avec des FANTOCHES de cette espéce , !!! ils donnent raison à ceux qui "enculent "la profession.
Répondre
Marius
Il y a 104 jours
Comment faire confiance à ce président très décevant sur les pratiques de sa coop. Où sont passés 49 millions d'euros sur 2015. Pas dans les poches des producteurs. Honteux.
Répondre
gento
Il y a 106 jours
allo... allo.. t'es là petit damien???...!!! combien , on te donnes pour fermer le clapet ???.!!!. chaque matin quand tu te rases; ta bobine ne te donnes pas envie de Gerber???.
Répondre
PàgraT
Il y a 111 jours
La majorité de nos coop et la fnsea jouent les pompiers pyromanes; leur cynisme est à vomir! Il serait grand temps que l'ensemble des paysans ouvre les yeux sur les coups donnés dans le dos de la profession par ces vendus! Pour eux seul compte le volume produit, peu importe les revenus des paysans. On est jamais mieux trahis que par les siens!
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 111 jours
Merci Titian lors d autre forum je peux expliquer un peu plus Cdl
Répondre
titian
Il y a 111 jours
Totalement HS ici quoique...
Très bon article sur le dernier réussir lait Patrice, moi aussi depuis déjà quelques temps l'idée "meteil de printemps" me trotte dans la tête.
Fin du HS, évidemment rien sur Sodiaal depuis le cailloux façon pavé dans la chaussure cash, pire juste un commentaire lecteur ultra complaisant sur ce titre de presse.
Bon on s'en serais pas douter...
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 112 jours
Lacombe est un vrai président je m’explique s il la ferme et se contente de signer les documents q u on lui présente pas de soucis s il parle il dit que des conneries et comme on lui demande de la fermer tout baigne car lui c est un guignol ceux qui vous font manger la poussière c est les Directeur administratif car ils ont le pouvoir et sont dans la pénombre !
Répondre
tell14
Il y a 112 jours
qui a fait les stocks de poudre?
un conseil pour les producteurs sodiaal la prochaine fois il faut mettre un vrai president pas un fantoche de la fnsea.la productrice de bretagne qui est a la coordination maitrise bien mieux les chiffres que lui et serait peut etre capable
avec un bon bureau de reprendre la main sur cette coop pour le profit des eleveurs.
il est grand temps de se bouger!
Répondre