En Nouvelle-AquitaineCovid-19 : des prêts garantis par l'État pour aider les trésoreries malmenées

| par | Terre-net Média

Avec le coronavirus, les agriculteurs ont, dans certaines filières notamment (vente directe, maraîchage, lait...), plus de difficultés à vendre leur production et/ou sont contraints de la réduire. D'où des tensions importantes au niveau des trésoreries, a fortiori pour les producteurs installés depuis peu, que le Crédit Agricole de Nouvelle-Aquitaine propose d'alléger à travers les prêts garantis par l'État (PGE). Un dispositif qui présente plusieurs intérêts, selon le syndicat Jeunes Agriculteurs de la région.

« Dans la région, les caisses de Crédit Agricole mettent à disposition des agriculteurs, via le dispositif PGE (Prêt garanti par l’État), une alternative intéressante face aux difficultés de trésorerie des exploitations »  liées à la crise sanitaire et économique du covid-19, estime Jeunes Agriculteurs de Nouvelle-Aquitaine dans un communiqué du 17 avril. En effet, ce nouveau prêt permet de couvrir les besoins immédiats par exemple les achats de production, les emprunts en cours, les frais courants, les salaires, etc. »

Selon le syndicat, le dispositif présente plusieurs avantages, en particulier pour les producteurs installés récemment, plus vulnérables encore que leurs aînés :

  • pas d'intérêt, ni frais de dossier (seulement des frais de garantie de 0,25 % prélevés au bout d’une année),
  • un montant pouvant aller jusqu’à 25 % du chiffre d’affaires annuel HT pour les entreprises créées avant le 1er janvier 2019, ou de la masse salariale estimée sur les deux premières années d’activité pour celles constituées après cette date,
  • la possibilité, à échéance, de rembourser l'emprunt court terme ou d’étaler l’échéance sur une période de deux à cinq ans.

C'est pourquoi JA Nouvelle-Aquitaine « a souhaité communiquer sur cette mesure », qui apparaît comme bénéfique alors que le report ou la pause des prêts classiques déclenchent des intérêts intercalaires et que « les prêts bonifiés ne sont pas éligibles aux pauses sur les échéances ».


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


Revolte
Il y a 117 jours
Des prêts pourquoi pas,mais après sans prix renumerateur ce sera impossible de des remboursés.donc le chien ce mort toujours la queue.
Répondre
agri exaspéréi
Il y a 117 jours
ce n'est pas des prêts dont ont besoins les agriculteurs, mais des PRIX rémunérateurs !
Répondre