[Infographies] Impact du Covid-19Agriculteurs, exploitations agricoles : à quelles aides avez-vous droit ?

| par | Terre-net Média

Depuis la mise en place des mesures de restrictions destinées à limiter la propagation du Covid-19, le gouvernement annonce régulièrement de nouvelles aides destinées à soutenir les entreprises qui subissent les impacts économiques liés à la situation. La plupart d'entre elles sont accessibles aux exploitants agricoles touchés par la crise. Pour y voir plus clair, retrouvez ici une synthèse des mesures existantes.

La crise liée au Covid-19 touche aussi les exploitations agricoles, qui peuvent prétendre à plusieurs dispositifs de soutienLa crise liée au Covid-19 touche aussi les exploitations agricoles, qui peuvent prétendre à plusieurs dispositifs de soutien (©Terre-net Média) 

Avec le confinement, la fermeture des restaurations collectives et commerciales, de marchés de plein vent et de rayons dans les grandes surfaces, un certain nombre d’entreprises agricoles voient leur activité perturbée par la perte de débouchés. Pour les aider à surmonter la crise, plusieurs aides ont été mises en place par l’État pour l’ensemble des entreprises, au sein d’un plan d’urgence qui atteint désormais, dans le deuxième budget rectificatif adopté par le Parlement le 23 avril, 110 milliards d’euros (contre 45 milliards d’euros en mars). Fonds de solidarité, prêts bancaires garantis par l’État, allocation pour garde d’enfant... pour y voir plus clair, voilà un récapitulatif des différents dispositifs accessibles aux agriculteurs.

Cliquez sur les mesures pour accéder à plus d'informations sur le site de Terre-net ou sur celui du ministère de l'Économie :

Les principales mesures

Fonds de solidarité, accessible aux entreprises de 10 salariés maximum, dont les Gaec : 1 500 € versés par l'État et jusqu'à 5 000 € par les Régions.

Mesures bancaires

- Prêts de trésorerie garantis par l'État. Le gouvernement finance, à hauteur de 300 milliards d'euros, un dispositif de prêt de trésorerie pour les entreprises en difficulté.

- Rééchelonnement des crédits bancaires et appel à la médiation du crédit

- Mesures mises en place par la BPI

Allocation de remplacement pour garde d'enfant jusqu'à 112 € : annoncée mi-avril par le ministre de l'agriculture, cette mesure est rétroactive au 16 mars, et applicable jusqu'à 24 mai (actuelle date de fin de l'état d'urgence sanitaire).

Des mesures exceptionnelles existent également pour les entreprises françaises exportatrices, frappées par la crise : octroi de garanties de l'État par BPI France, prolongation d'un an des assurances-prospection...

Par ailleurs, des assouplissements et une augmentation des avances de paiement Pac vont être mis en place par la Commission européenne, pour favoriser la résistance du secteur agricole pendant la crise.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 14 RÉACTIONS


Cabeillade
Il y a 60 jours
Bon, c'est confirmé les écoles maternelles ne rouvriront pas avant le mois de septembre. Il aurait été plus judicieux (et probablement meilleur marché) de pouvoir faire garder ses enfants plutôt qu'une aide pour se faire remplacer en plein pic d'activité !
Répondre
joanes.senoville@gmail.com
Il y a 62 jours
Oui je voudrais bien en avoir des aides m cela se fais jamais
Répondre
Nounou
Il y a 67 jours
Nous demandons pas à avoir des aides mais vivre de notre métier le prix exact des animaux.
Répondre
nicole
Il y a 68 jours
bonjour vous resumez exactement ce qui est aberrant en FRANCE /LES AIDES SOIT DISANT nous les touchons jamais meme apres avoir monte des dossiers tres serieux NOUS agriculteurs voulons vivre de notre metier pour cela nous voulons des prix corrects
Répondre
Maxens
Il y a 65 jours
Le probleme d emprunter sur 20 ans , c est que a un moment ta ferme tu veux la developper ou tu as besoin de reinvestir et pendant 20 ans tu es coincé...non le seul soucis, si tu dois rembourser une reprise pendant 20 ans, c est la faiblesse des revenus agricole....tant que l on ne gagnera pas correctement nos vies... une reprise quelque soit le domaine cela devrait etre 10 ans...ensuite tu dois generer des benefices
Répondre
phil47
Il y a 65 jours
ce que tout le monde appelle l"système" n'est que le résultat d'une orientation de facilité que beaucoup prenne, la maitrise des prix celui qui la veut, il faut aller la chercher, personnes nous la donne, c'est un travail de longue allène, mais je ne plein pas.
Répondre
Pipo
Il y a 66 jours
trop facile, Phil47, le système ne te laisse aucun choix. Tant qu'on aura pas la maitrise des prix ça n'ira pas.
Répondre
phil47
Il y a 65 jours
pas très loin de chez moi, une reprise d'exploitation par un jeune de 36 ans de retours, avec un financement de 800 000e sur 25 ans pour un développement laitier avec une coop, la réalité est la, qui risque le plus le nouveau arrivé ou la coop qui la bien embobiné ? ou bout de 15 a 20 ans il va être usé, désabusé en s’apercevant qu'il ne peut que subir jusqu’à la retraite ( et je lui souhaite dis arrivé).
Répondre
Pipo
Il y a 65 jours
Le jour où tu reprendras une ferme avec un emprunt sur 5ans .... Même les Prets JA sur 12/15ans sont pas assez étalés... Quand je me suis installé j'ai emprunté sur 20ans et il aurait fallu sur 30ans!
Répondre
phil47
Il y a 66 jours
bla bla bien sur, mais tout le monde n'est pas inquiet pour l'avenir de sa ferme et vous le savez, alors poser vous les bonnes questions quand vous n’êtes pas satisfait de votre avenir, et arrêter de penser et dire que c'est la faute a je ne sais qui ou quoi. attendre toujours des autres, on voit ce que cela donne avec la crise actuelle: pourquoi on nous donne pas de masque, pourquoi on nous donne pas de médicaments, et je veux ....je veux....
Répondre